AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON EST DESCENDUS À TRENTE, MAIS VOUS POUVEZ ENFIN VOUS AMUSER !

Partagez | 
 

 Keyline ∞ Psychedelic Souljam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Keyline L. Lawford, got it ?

messages : 13
ici depuis : 11/05/2011

MessageSujet: Keyline ∞ Psychedelic Souljam    Dim 11 Mar - 22:44


Keyline London Lawford


Prussia F. from APH.
prénoms : Keyline London
noms : White Lawford
surnom : "Key" pour les intimes, "Docteur White Lawford" chez Libra, "White" dans le Meridium
âge : 27 ans
né(e) un : 3 Février
études/profession : Chef du département de Meca-médecine
situation : Mariée à Adam C. Lawford
sexualité : Hétérosexuelle à tendances Bisexuelles
niveau de vie : Très très aisé
vit à : Palladium
groupe : Libra



❝ TELL ME YOU WISH ❞


Contradictions. Un nom commun particulier, signifiant qu'il y'a divergence et incompatibilité entre deux éléments qui s'opposeraient naturellement. Mis au pluriel, vous obtenez le résumé parfait, concis et précis de ce qu'est notre douce Keyline : Une infinité de contradictions. D'un naturel douceureusement décontracté et un rien non-chalant, c'est avec spontanéité et ironie qu'elle répondra aux regards et aux questions de son entourage. Pour elle, le quotidien n'est pas à prendre au sérieux en toutes circonstances et rire de tout est un mode de vie qui lui sied à merveille. Ses mains baladeuses, ses sourires complices , ses remarques déplacées et son humour particulier peuvent être un vrai délice au quotidien. Tout comme son calme, sa patience et cette voix délicieusement suave qu'elle prend lorsque vous lui demandez des explications sérieuses sur un quelconque sujet. Confiante et charismatique elle vous apparaîtra, et travailler avec le Docteur White Lawford pourrait être une de ces activités que vous attendriez impatiemment entre l'heure du coucher et les retentissements matinaux de votre reveil. D'autant plus qu'Elegance et Sobriété sont ses codes d'honneur. Alors, toujours agira-t-elle avec ces derniers, et toujours sa grâce, ses mouvements aeriens, son rire cristallin et ses mimiques myterieuses vous réjouiront. Tout est fait pour que vous soyez : captivé, interressé, entrainé ou intrigué par elle.
Mais peut-être possedez vous un sens de l'observation plus developpé que le commun des mortels, peut être que son assurance et ses sourires ironiques finiront par vous faire doucereusement rager. « N'avez vous point remarqué cet oeillade condescendante, avec cette pointe de sadisme qu'elle vous a adressé à l'instant? » Ce dernier vous obsédera si vous l'interceptez, au point d'assasiner votre esprit de suppositions et autres questions sur cette mysterieuse demoiselle aux attitudes complexes.
Comme il n y a point de portrait sans ombres au tableau, méfiez vous du mode à partir duquel elle peut penser. Bien que ses buts dans la vie soient nobles et respectables, sa vision de la société ainsi que l'opinion qu'elle a d'elle-même n'en sont pas moins détraqués.
Ses passions pour les sciences et la découverte de son monde, ses capacités intellectuelles et ses facilités la poussent à considérer ses semblables comme des sujets d’expérience potentiels, et si vous n'êtes pas de Palladium, ne rêvez point ; la différence de milieu n’arrêterait point ses sombres fantasmes. Keyline fait partie des figures importantes de la Méca-médecine, ses différents travaux, ses brillantes découvertes, ainsi que le nombre de patients qui suivent ses travaux font d'elle une figure dont beaucoup de sorts dépendent. Détenir ainsi un pouvoir indéniable sur la santé, la vie et l'avenir d'une partie de la société offre un statut de Dieu vivant appréciable qui peut rapidement monter à la tête. Sadique et Prétentieuse ? Non, s'il vous plait, évitons ce genre de clichés inappropriés. Cependant, détenant les clés du savoir et la science du corps, torride et insupportable est la tentation de ne pas se laisser tomber dans une forme de douce folie à caractère obsessionnel, n'ayant pour but que d'aller toujours plus loin. Son regard posé et hypnotisé par la société actuelle ne cessera de décortiquer et analyser ce qui s'y trouve, comme si ce tube à essaie d'existence n'était là que pour ça . Son être est comme fasciné par ce que l'être humain est capable de faire pour arriver à ses fins, par ce qu'il est capable de sacrifier lorsqu'il s'agit de biens trop précieux mis en jeu, par ce qu'il est capable de dire lorsque l'opportunisme prend le dessus. A tel point, qu'elle même aime entrer dans la danse et se livrer à quelques experiences. Elle ne se dirait ni "calculatrice", ni "manipulatrice", mais juste " joueuse à l'esprit scientifique sociophatement déréglée ". Se mélangent X et Y, dans les indénombrables fioles qui, chaque jour passent entre les doigts arachnéens de notre douce Keyline. Et c'est ainsi qu'est le monde dans lequel elle vit selon elle : une vaste et dangereuse expérience où chaque être n'est que simple réactif. Alors lorsqu'elle vous soufflera que son plus grand rêve serait de vous utiliser comme cobaye potentiel, elle en rira , vous en rirez, mais dites vous bien que ce n'était point une blague ... mais bien une confidence.


❝ WHAT DID YOU EXPECT ? ❞

«Hmm. Laisse moi faire.»

Sa voix.

La douceur d'un pan de satin blanc, la préciosité d'une etoffe de soie rare et sombre ainsi que la légèreté d'un lin trop pur, et pourtant, si grave et si mûre, qu'elle me rendait complètement folle, et électrisait mon corps à coup d'intenses frissons. Mes tympans ne cessaient de s'enivrer de son timbre affolant : un de ces timbres un peu cassé qui donne envie de se perdre dans ces longs discours qu'elle prononçait avec élégance. Il m'arrivait même de faire semblant de ne pas comprendre pour que le Docteur White Lawford en use encore et encore en ma présence. Serein, calme et suave était le ton qu'elle employait lorsqu'elle me parlait de l'utilité de ces nouvelles membranes, et c'est ainsi que je perdais mon regard noir dans le bleu violacé de ces iris indescriptibles pour profiter de ces instants jouissifs. Elle avait un de ces regards imposants, qui reflétait si bien cette confiance presque arrogante qu'elle arborait et ce charisme perturbant que son statut lui donnait, que j'en mourrais d'admiration et m'en languissait de désir pour elle. Lorsqu'elle se penchait délicatement au dessus de nos expériences pour me montrer qu'il n y avait rien de bien compliqué, elle retenait d'un mouvement gracieux les quelques mèches, fines, pures, pales, d'un blond presque blanc de sa soyeuse chevelure. C'est alors que je me positionnais à ses cotés, faisant exprès de coller mon épaule droite à la sienne, pour sentir ce corps trop fragile qu'elle possédait. Sa blouse était entreouverte et d'un simple regard, je pouvais aisement deviner la poitrine qui s'y dissimulait. Fine, ferme, désirable. Mon regard effleurait la peau bien pale de son décolleté, caressait ce teint velouté qu'elle possédait, avant de se perdre dans ce délicieux cou que mes lèvres rêvaient de dévorer.
Sa silhouette était fine vous savez, mais derrière la blouse blanche qu'elle portait à longueur de journée, il était difficile de le savoir, voila pourquoi je guettais des instants comme celui-ci. C'est seulement lorsque je l'espionnais honteusement dans ses vestiaires personnelles, le soir, que je pouvais observer ses formes élancées, dangereusement moulées dans ses chemises blanches parfaitement ceintrées qu'elle mettait, et rapidement couvertes par d'élégants blazers haute couture dans lesquels j'aimerais bien passer mes nuits. Ses jambes, toujours mises en valeur par de grandes bottes qui lui donnait un air sexuellement élégant et finalement ses doigts, fin, aériens, qu'elles couvraient de précieux gants blancs. D'un pas assuré et rapide, elle quittait toujours les lieux, m'adressant un clin d'oeil et une remarque complice, me laissant tremblante de désir depuis mon point d'observation. Jamais elle ne me blâmait lorsqu'elle me surprenait à l'épier ainsi, c'est ce qui certainement me poussait à recommencer tout les jours, et c'est ce qui certainement faisait d'elle une femme aux réactions improbables. Elle me prit par le bras pour me secouer un peu, voyant que je ne l'écoutais qu'à moitié, et me souriait même pour me donner confiance.

« Pardon, Docteur White, j-je rêvais ... »

« Ohh, essaye de suivre un peu ! Il suffit juste de changer la mise au point, disait-elle un sourire en coin en me donnant un tape dans le bas du dos, et dépêche toi, c'est l'heure de la pause café. »

Elle l'avait refait. Cette manie qu'elle avait d'être très tactile envers moi, et ce surnom, qui évoquait une soumission à son être et qui me donner des frissons jusque dans l'entrejambe. J'essayais de réprimer mes envies et m'appliquer à examiner nos travaux, mais c'était trop dur, le parfum de Keyline m'entourait de plus en plus. Et rien que de penser à son prénom si élégant me faisait jouir interieurement. Elle était comme ça avec tout le monde : tactile, amicale, charismatique et enivrante. Et parlais toujours d'une manière plutot décontracte et enjouée. Mais malgré tout , je préférais me menter, ignorer son comportement envers les autres, et me dire que j'étais spéciale à ses yeux.

... ce ne sera que plus tard, lorsque j'atteindrais un niveau de complicité bien trop elevé avec le Docteur White Lawford, que je comprendrais que c'est un personnage bien plus sombre et complexe que ce que je m'imaginais. »

❝ WHAT ABOUT THEM ? ❞

La libra, l'avancée technologique, l'avenir.
Tel est le quotidien de Keyline : servir le gouvernement dans son avancée technologique et garantir sa conquête en ce monde. Toujours sera-t-elle fidèle à ses engagements et jamais ne cessera-t-elle de clamer haut et fort le prestige d'une telle institution.
En ce qui concerne le traitement infligé aux rioters, elle a longtemps eu une forme de dégout profond pour les pratiques de la Libra qui visiblement oubliait que le Méridium était consitué d'hommes et non de chiens galeux. Seulement, plus le temps passe et moins la décalage la révolte. Keyline prend de son temps pour conserver de bonnes relations avec ses connaissances secrètes, du Méridium, mais ne s'entête plus à s'indigner des différents comportements ici et là. Soutenant que la Libra n'est pas responsable d'un tel désordre politique et social, mais bien l'être humain en lui même. Elle se considère donc comme neutre et se contente de livrer bataille pour son propre intérêt. Car à force de coutoyer les deux mondes, Keyline s'est rapidement rendu compte que le Méridium aussi était plein de ressources à exploiter.
❝ ONCE UPON A TIME ❞



Sa concentration ne suffisait plus. Il était impossible pour elle de réellement accorder toute son attention à ce que les discours de ses semblables dépeignaient avec tant de passion et d'acharnement, sans que les onéreuses volutes décoratives au loin, n'attirent son attention. Ses longs cils ne cessaient de papillonner, tentant desperemment de contraindre son regard bleuté à ne point se laisser distraire. Et pourtant, Keyline se sentait peu à peu hapée par le bleu de ces ornements. Sa main gantée de soie, caressait de temps à autre sa nuque d'un mouvement rapide pour écarter ses quelques mèches de cheveux qui la perturbaient dans ses observations, mais à part cela, sa silhouette restait parfaitement immobile dans ce beau tailleur noir qui faisait d'elle un de ces canons de beauté innaccessibles et imperturbables. Une conférence. Tel était le nom que l'on donnait à ces interminables tourments que la pauvre Key subissait depuis bientôt 15 ans. Son père, étant autrefois dans la branche scientifique de la Libra, n'avait pas hésité à contraindre sa jeune fille de douze ans à l'accompagner pour lui forger une culture sans fin. Maintenant qu'elle fetait tout juste ses vingt sept années de présence en ces globes, le nom de White était passé en ces mains, et elle se retrouvait à devoir elle-même tenir un discours sur les avancées du pôle dont elle était chef. A l'époque, la petite Keyline était deja très prometteuse et fut dianostiquée surdouée des l'age de ses 4ans, ce qui expliquait que Monsieur White voulut a tout pris en faire quelqu'un d'important. Maintenant que celle-ci faisait partie des scientifiques les plus précieux du Globe, il avait de quoi être fier de sa belle progéniture. Mais malgré toute sa bonne volonté et la fierté qu'elle-même pouvait avoir d'être ici, la belle ne pouvait s’empêcher de prendre de haut ces pauvres daleux amateurs qui, ne connaissant rien à la beauté des sciences, osaient tout de meme poser des questions. Journalistes les nommait-on? Hmm. Peu l'importait. Elle se tenait toujours dans ce même état de latence desinteressé, en attendant qu'on l'appelle pour exposer les nouvelles idées de la Meca Médecine.

« Chère Miss White Lawford, je remarque là que votre coupe est vide.»

Bousculée dans ses reveries, elle adressa un sourire faussement surpri à son nouvel interlocuteur et lui porta un regard langoureux, alors que seule la haine d'avoir volé ses douces pensées l'habitait. Keyline se contenta de lui tendre la coupe en question, d'un geste aerien et de lacher d'une voix lourdement glaciale :

« Perspicace.»

Il fut souvent dit que les saisons hivernales avaient cédé à cette femme leur glaciale douceur, ainsi que leur tolérance inexistante. Des dires qui l'auraient suivi toute son existence : depuis l'école élémentaire, disait-on que cette petite fille n'aurait que Noblesse et Condescendance à offrir. Le jeune homme, qui était loin d'être un majordome, vu ces dires confirmés et prefera se retirer, emportant la coupe avec lui. L'attention de Keyline se porta enfin à ce que les journalistes osaient demander à ses sembables et elle ne put s'empecher de souffler face à tant de superficialité. Prétention ? Son parcours sans faute lui avait certainement légué ce défaut détestable. Car une fois ses aptitudes hors normes reconnues, c'est une éducation élitiste qu'elle reçut, et un comportement exigeant qu'elle s'imposa. Fille d'un brillant scientifique de la Libra et d'une membre des services de Police, elle ne pouvait qu'hériter de bons et solides gènes qu'elle se devait d'entretenir correctement, et ça, le monde le comprit rapidement. Entrant au collège, Keyline continua de se démarquer au sein même de cet établissement : perçue comme une jeune fille douce et posée, montrant des aptitudes intéressantes et possedant une beauté à ne point ignorer. Un petit ange plein de ressources car, de l'autre coté, un spécialiste, était là pour s'occuper d'elle une fois chez elle.

Le plus embettant fut lorsqu'elle dut réintegrer un lycée normal : Kyuu High School. Lycée que tout bon habitant aisé de Palladium fréquenta au moins une fois dans son cursus. Des les premiers mois, le décalage se fit sentir. Il était tel, que rapidement lui vint cette Prétention et cette Supériorité dont elle ne pouvait réellement nier l'existence. Elle comprit immédiatement que la différence était grande et que son esprit était bien trop rapide comparé à ceux de ses petits camarades. Exposer cette idée de cette manière semble un peu rude, néanmoins, il ne s'agit là que de la triste réalité. Keyline sauta dailleurs la deuxième année de lycée tellement son collège l'avait bien préparé.
Seulement, afficher le fait qu'elle prenait les autres pour des attardés n'était réellement pas une chose à faire. La jeune fille n'était pas naïve et savait pertinemment qu'elle risquerait de se retrouver seule si elle ne se fondait pas un peu dans la masse. Elle ne cessa donc de paufinner son attitude publique, qui lui permit de se faire bien voir, de gagner en popularité et de rendre ses connaissances et amis moins ignorants. Alors qu'à la base il ne s'agissait que de bienséance, au fil de ses années lycées, Keyline commençait à prendre plaisir à avoir ce statut supérieur que son entourage lui donnait. Vous savez, cette sorte d'admiration nouée à une jalousie sans fond que l'on accorde aux eleves qui décrochent les meilleures notes sans réellement avoir a fournir un travail personnel démeusuré. Agissant d'une certaine manière en public, elle tenta même de varier ses attiudes lorsqu'il lui arrivait de se retrouver en tête à tête avec certains de ses amis, pour décupler encore l'admiration que certains garçons lui offrait par exemple, et y trouva au final, un plaisir assez intense. Les esprits inferieurs étaient pour elle si facile à manipuler, sans forcement se tuer à la tache, qu'elle n'hésita pas à tester toutes sortes de choses sur les plus naïfs.

Avant que cela n'aille trop loin, Keyline atteint ses 18ans et fit son entrée à l'Université. L'espoir d'y trouver les connaissances dont elle avait réellement besoin prit le dessus et maltraiter ses camarades devint une chose qu'elle mit en deuxieme position. L'enseignement y était plus libre et donc plus facile à perfectionner. Elle profitait de sa nouvelle liberté pour trainer dans le grand bureau de son père et ainsi suivre les quelques dossiers de la Libra, non confidentiels, qui y étaient disponibles, au lieu d'assister aux cours de Physique Quantique par exemple. Ce qui lui permit d'aller encore plus loin dans son travail personnel et de ne pas avoir à subir des cours dont elle savait deja tout. Elle décida de ne se rendre que 3 jours par semaine en cours et d'en reserver deux pour avancer plus vite de son coté. Il fallait à tout prix qu'elle soit chez elle le Mardi, pour profiter du bureau familial, ainsi que le Jeudi pour avancer son projet de Laboratoire clandestin dans lequel elle pourrait tester les quelques experiences personnels.
Par la suite, elle discuta de son envie de monter un laboratoire personnel avec un de ses camarades de classe qui ne semblait avoir un peu d'avance également, Logan se prénommait-il. Il lui parla alors du Méridium dans lequel elle trouverait tout ce dont elle aurait besoin, rajoutant que pour se fournir efficacement, discretement et entièrement, il n y avait pas mieux que ce monde là. Pour une jeune femme qui n'avait jamais vu le Méridium de ses propres yeux, ce fut une experience relativement interressante. Logan la traina d'abord à Méridium Nord pour ne pas la brusquer, et la mit en relation avec quelques unes de ses fréquentations les moins effrayantes. Toutes sortes de trafics avaient lieu là bas. Il suffisait de se faire discret, se fondre dans la masse et contacter les bonnes personnes. Au final, ce n'était qu'une question de confiance en soi et de double jeu. Chose que Keyline métrisait parfaitement , et qui ne cessa d'être amélioré avec le temps et l'habitude. Elle perdu Logan de vue l'année suivante, car ses notes lui permirent également de sauter la deuxième année de sa filière universitaire, mais si elle avait eu la possibilité de retrouver sa trace un jour, elle l'aurait remercié de tout son coeur.

« Docteur White, Docteur White ! »

Keyline revint un instant à la réalité, laissant ses iris pales se poser sur son Apprentie qui lui tirait le bras de manière insistante, à moitié essouflée, tenant du bout des doigts un énorme bloc note. Cette petite chose agée de trois ans de moins assistait Keyline depuis bien longtemps au sein de la Libra, et de voir avec quel acharnement elle la secondait, un sourire lui venait naturellement aux lèvres.

« Tenez, ce sont vos schémas ! Je sais bien que vous avez toujours tout en tête mais je m’inquiétais quand même ... »

« Docteur White Lawford, dit Keyline en souriant et en posant son doigt sur le nez de la jeune fille. Et merci d'avoir penser à moi.»

La scientifique put sentir les joues de sa petite Apprentie chauffer dangereusement. D'un mouvement gracieux elle stoppa le contact physique qui risquerait de trop émoustiller ce petit bout de femme et lacha un rire discret.

« Oui pardon .. Docteur White Lawford ! Rajouta-t-elle en se tenant plus droite, et dites moi Docteur, vous allez passer bientôt ? Parce que Monsieur Lawford a appelé et il dit qu'il vous attendait. Je lui ai dit qu'on en avait bientot fini ici et qu'on serait à l'heure pour le contrat à signer pour jesaisplusquoi ... enfait j'ai un peu peur de lui alors j'ai préféré lui dire ça plutot que de le faire patienter et de venir vous demander. Et je vous accompagne toujours hein? »

Keyline rit à la remarque de son Apprentie et lui ébourriffa les cheveux amicalement.

« Aahh! N'aie crainte, tu seras toujours mon invitée, tu le sais bien. Des que ce cirque infame sera terminé, on se mettra en route. Adam peut bien patienter un instant, les femmes se font désirées après tout et non le contraire.»

Adam.
C'était bien après sa découverte du Méridium qu'elle croisa sa route. Elle était agée de vingt deux ans alors que lui en avait déjà vingt cinq. Mais comme Keyline était en avance au niveau de deux classes, elle se retrouvait souvent dans les même coins universitaires que lui. Deux âmes se croisant sans prétention, sans artifice et pourtant, des regards et des voix qui rapidement se retrouvent à dépendre l'une de l'autre.
Ses relations avec les autres avaient toujours été à sens unique. Refusant d'offrir quoi que ce soit, si ce n'était qu'un désir de supériorité, elle n'entretenait que de fausses amitiés avec le monde. Se nourrissant des compliments et de l'admiration de ses semblables. Avec Adam, c'était le contraire. Son aura était si particulière, que seul l'intimidation la gagnait. Qui plus est, il ne faisait pas partie de ces élèves qui n'étaient doués que grâce aux révisions, mais possédait des capacités plutôt interressantes. Ils passèrent l'année ensemble, et inutile de dire que c'était la première fois que Keyline portait un réel intérêt à quelqu'un d'autre qu'à elle-même. Au point d'en être légèrement jalouse lorsqu'elle savait Adam en compagnie d'autres personnes qu'elle, au point de le chercher du regard ici et là, au point d'écouter ses idées et de partager les siennes sans vouloir imposer son avis de génie. Une belle relation qui eut par la suite quelques ennuis.

Adam finit par rejoindre Libra en fin d'année, laissant à nouveau Keyline seule au milieu de ces êtres sans intérêts. Il était évident qu'il lui accorderait de son temps et qu'ils pourraient se voir de temps à autre mais le fait de ne plus l'avoir au quotidien laissa comme un vide en elle. Denigrant alors ses camarades pour de bon, elle prefera se concentrer sur son travail personnel, visant elle aussi à integrer la Libra un jour. Elle attendit d'obtenir son Doctorat avant de passer le concours. Concours qu'elle réussit sans réel problème à l'âge de ses vingt quatre ans. Ce n'était ni par amour pour le gouvernement, ni pour suivre Adam, mais plutot pour emprunter le même chemin que son père et également par passion pour les sciences.
Mais alors qu'elle pensait enfin être là où était sa place, un scandale éclata autour de son bien aimé. Adam était accusé du meurtre de son propre père et dût se rendre en prison. Cette histoire l'affecta d'une manière étrange car : elle n'était pas déçue, triste ou encore perturbée mais .. intriguée. Au fond, bien qu'elle connaissait Adam depuis deux ans, jamais elle n'aurait penser à une telle chose. La belle se contenta de suivre l'affaire de prêt, de guetter le sort de la multinationale dont Adam avait hérité et de demander de ses nouvelles lorsqu'elle avait la possibilité d'en obtenir. Ce fut deux années particulières pour elle, car au sein de la Libra, son travail prenait de plus en plus d'importance, et à Méridium, ses mauvais contacts devenaient de plus en plus nombreux. Keyline incarnait l'amante fragile qui attendait Adam tristement. Elle était également le " Docteur White " , une jeune femme pleine de vie, drôle et malicieuse qui suscitant le respect au pôle Meca-Médecine. Et enfin, elle incarnait " White " ce personnage légèrement soupçonneux, mais tout de même incroyable et délicieux, qui traînait souvent à Méridium. Son moral était incroyablement robuste et il était impossible pour elle de se perdre entre ces différentes personnalités, mais plus le temps passait et plus une sorte de mal-être la gagnait.

Finalement, Adam se retrouva tiré d'affaire au bout de deux ans d'enfermement seulement. Pour un crime qu'il avait visiblement commis, la Justice en prenait un grand coup niveau corruption. Keyline n'avait jamais réellement était du coté du bien ou du mal, seulement du coté de celui qui se montrait le plus rusé. Et de voir qu'Adam avait surmonté cette épreuve avec tant d'habilité lui fit chaud au coeur sans que son acte ne la dérange particulièrement. Ils étaient maintenant tout deux agés de vingt sept et trente ans, et avait été séparés bien trop longtemps au gout de Keyline. Mais le plaisir d'être à nouveau ensemble était bien trop intense pour s’arrêtait sur les peines passées. A la vue des bras qu'il avait perdu à cause de cette histoire et de la manière dont on les avait remplacé, Keyline avait toujours un énorme pincement au coeur. Se demandant comment il pouvait bien sentir le monde exterieur, si les capteurs sensorielles avaient correctement était calibrés, si le poids des alliages avaient été méticuleusement pondéré ... si ses bras ne lui manquaient pas. Son visage aussi avait en partie était ravagé et elle ne pouvait le regarder dans le yeux sans avoir envie de l'aider. Lui qui était si doux et si drôle avant, était devenu tellement sombre. Keyline, qui n'avait jamais réellement apprit à se soucier des autres, eut beaucoup de mal à ne pas afficher de tristes sourire en voyant tout ce que son bien aimé avait perdu. Et ce n'est que plusieurs semaines plus tard que le couple eut l'idée de remedier à cela. Avec l'aide d'Adam, ils travaillèrent sur un grand projet qui avait pour but de le soulager, mais qui permettrait également à Keyline de marquer les esprits scientifiques.

La peau synthéthique.

Grâce à cela, une partie de la Meca Médecine serait révolutionnée. Grâce à cela, Adam pourrait revivre normalement et ne pas avoir à se cacher, et grâce à cela, Keyline gravirait des échelons au sein de la Libra. Deux esprits aussi performants firent un travail relativement exceptionnel. C'était hautement risqué de ne prendre dix années entières avant de se lancer sur de vrais tests, mais étant donné que toutes les données avaient été parfaitement prises en compte, la réalisation fut un réel succès.
Au final, Keyline put obtenir le statut de Chef du département en Meca Médecine : ses travaux furent reconnus et admirés par toute la communauté scientifique. Le terme de "Génie" lui fut attribué par les gros titres qu'elle eut dans les revues, et pour la première fois de sa vie, elle se sentait réellement fière de ce qu'elle avait réalisé. L'admiration des autres, les compliments de ses collègues, la soumission de son entourage, tout ça n'était rien à coté du bien-être d'Adam ainsi que de cette belle avancée pour Kyuu tout entier. Des semaines passèrent et un nouvel évènement sut rendre l'année encore plus belle qu'elle ne l'était déjà. La jeune femme put ajouter un nom de famille à son titre, devenir le Docteur White Lawford, ainsi que l'épouse du grand Adam Christopher Lawford.






surnom : Key ou Keykey
âge : 19 ans, ahaha ♥
anniversaire : 07 Mars
pays : France
connexion : Tout le temps kwé !
un petit mot ? : BANANAHOLIC




Dernière édition par Keyline L. Lawford le Sam 17 Mar - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyuu, got it ?

messages : 742
ici depuis : 05/02/2010

MessageSujet: Re: Keyline ∞ Psychedelic Souljam    Sam 17 Mar - 10:37

CONGRATS 113009 !
vous venez officiellement d'entrer dans la communauté de NWAX, tout droit chez la Libra, soyez-en honoré (ahem) ! tout le monde vous souhaite la bienvenue et nous espérons que votre aventure se passera au mieux. vous pouvez d'ores-et-déjà vous rendre dans les parties adéquates afin de faire vos demandes de stuff (en tout genre : logement, métier), de créer votre réseau de connaissances ainsi que d'organiser et demander vos rplays ! restez attentifs aux changements opérés au cours de votre aventure sur le forum, ainsi qu'à la partie des news et des intrigues (mini-intrigues qui peuvent survenir à tout moment et à utiliser en rp). pour faciliter votre intégration, n'hésitez suuuuuurtout pas à vous rendre sur la chatbox ainsi qu'aller flooder un peu (ou en masse). mais avant tout, amusez-vous bien !

J'aime beaucoup ton style d'écriture et puis, quasiment aucune faute d’orthographe, ça se fête ! çwç Par contre, juste un petit conseil : essaie de ne pas tomber totalement dans le personnage Mary-Sue avec Keyline, ce serait dommage. Sinon, pour ton rôle de Chef de Dép., je te l'offre ! (La peau synthétique, c'est bon ça !) 8)
+ attention, dans ton histoire, tu parles d'un collège pour surdoué mais ... y en a pas à Kyuu (si tu pouvais le retirer, d'ailleurs (a)).


n'envoyez pas de mps à ce compte, merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keyline L. Lawford, got it ?

messages : 13
ici depuis : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Keyline ∞ Psychedelic Souljam    Sam 17 Mar - 15:58

Ohhh, merci beaucoup pout ces beaux compliments =D ♥
Ouais j'ai voulu éviter le personnage intelligent et froid et déprimé et riche et méchant (la loose totale selon moi), du coup je frôle la Marie Sue malgré moi ^^" , j'aurais dû insister sur ses penchants bizarres qui lui pourrissent la vie plus qu'on ne le croit ( ça se verra en RP ) et le fait que le Méridium est tout de même très mauvais point, très risqué xD pour une femme qui se dit " Indispensable au gouvernement ".

Okay pour le collège, je remplacerai par collège normal + suivi moral à la maison ( vla l'esclavagisme ) =p

Merciii Lys ♥ *w*

Parfait mon bichon. *__*


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé, got it ?


MessageSujet: Re: Keyline ∞ Psychedelic Souljam    

Revenir en haut Aller en bas
 

Keyline ∞ Psychedelic Souljam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: