AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON EST DESCENDUS À TRENTE, MAIS VOUS POUVEZ ENFIN VOUS AMUSER !

Partagez | 
 

 B ∙ CONTEXTE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kyuu, got it ?

messages : 742
ici depuis : 05/02/2010

MessageSujet: B ∙ CONTEXTE.   Lun 27 Fév - 13:13


never walk alone; v2.0


le rêve anéanti.

Plus de 150 ans se sont écoulés depuis la création du Globe. Le rêve utopique du professeur Mushima s’est transformé en cauchemar. Pourtant, c'était une idée tout ce qu’il y a de plus noble. Et pour cela les états du monde entier y avaient contribué en masse. Un Globe en verre dans lequel vivrait de jeunes habitants, des enfants pour la plupart, entourés de machines. Purs et innocents, afin de les préserver de toute vilenie, et de faire repartir Adam et Eve du départ. Illusion ou façade, « l’humain est naturellement mauvais ». Et la chute commença par une bataille entre étudiants. Une petite guerre opposant deux camps. Les Rioters, synonymes de tout ce qu’il y a de plus mauvais. Et les Numbers qui tentèrent de maintenir l’ordre en empêchant les actions des Rioters. Mais cela dérapa et c’est par le sang et la mort que certaines luttes terminèrent. De gamins, ils sont passés à adultes et les combats devenaient de plus en plus intenses. Physiquement, ainsi que psychologiquement. Et même si parmi les deux bandes rivales certaines personnes se sont retirées pour se ranger, la lutte a continué mais d’une autre manière. Par le biais d’entreprises, de compétitions plus professionnelles et corrompues de toutes parts. L'affrontement était tellement important que désormais, tous les habitants du Globe étaient embarqués.
Le progrès. Que ce soit technologique, scientifique ou médical. Un mal pour un bien, sans doute. Des organisations sont nées, à but lucratif ou non. Et l’argent qui avant était partagé équitablement au départ, est devenu quelque chose de précieux, d’important et de convoité. L'avarice gagna alors rapidement le coeur des Kyuuiens. Et si seulement ça avait été le dernier des pêchés ... mais non. Tout se dégrada et la technologie l'empira.

l'immigration.

A l’extérieur du globe, le monde se portait de plus en plus mal. La pollution et les guerres étaient les premiers cas de décès, sans compter la famine et les maladies. Rapidement, les états du monde entier se tournèrent vers le Globe, le seul endroit pur subsistant à la surface de la Terre. Malgré les quelques problèmes de Kyuu, c’était le dernier espoir de l’humanité. Alors les étrangers s'invitèrent, résignés, dans le Globe. Au départ intrigué, les habitants de Kyuu accueillirent la nouvelle en ouvrant les bras. La nouveauté les excitait, probablement, depuis qu'ils avaient appris qu'il existait bien quelque chose derrière cette paroi de verre. Mais les questions fusèrent. Ces nouveaux, était ce des sujets tests ? Des cobayes ? Et puis, qui étaient-ils vraiment ? Des élus ? Plus que ce qui habitaient déjà le Globe ?
Ce dernier se vit agrandir de dix fois sa superficie afin d’accueillir les nouveaux venus. Les places pour ce nouvel endroit devinrent vite très chère. Mais les plus riches ne furent pas les seuls à pouvoir espérer avoir une place à l'intérieur. Les états mirent en place des listes qui déterminèrent les gens qui pourraient être les plus utiles à Kyuu, au niveau expérimental, bien entendu. Et il y avait un troisième moyen, le plus impressionnant sûrement : la loterie. Un jour, vous pouviez bien recevoir une lettre à votre domicile, vous stipulant que vous aviez l'honneur d'avoir une place à l'intérieur du Globe (tout refus signifiait la mort, cela va de soit). En résumé, seuls 5% de la population terrestre pouvaient espérer y habiter.
Et ces étrangers arrivèrent comme les espagnols en Amérique du Sud, tels des conquérants, tels des abrutis venus assouvir les peuples inconnus. Les gens de l'extérieurs dénigrèrent les petits Kyuuiens qui, pour la plupart, ne connaissaient rien à la Terre et à son histoire. Alors les pauvres et les riches se virent évincés pour laisser place aux Externes contre les Internes.

cupidité, ségrégation et vilenie.

Des salaires inégaux, de la discrimination sexuelle à la discrimination d'origine : tout était bon pour séparer le peuple. Très vite, par crainte, les gens originaires de Kyuu se barricadèrent sous un autre Globe, le Petit Globe (PG) appelé le Palladium, pour se séparer des gens de l’extérieur. Ce nouvel endroit apparaissait comme un lieu saint, comme une barrière contre la nouvelle pauvreté qui s'était installée à Kyuu, une immunité contre cette misère ambiante. Situé au centré du Grand Globe (GG), dit le Meridium, l'accès y était extrêmement sécurisé et surveillé. Bien sûr, quelques rares passes étaient délivrés à des gens chanceux de temps en temps.
Et même si les habitants du Palladium résistaient mieux, chaque Kyuuien sombrait chaque jour un peu plus dans la folie, petit à petit. Quand ce n'était ni l'avidité, ni la pollution qui faisaient tourner les têtes, c'étaient bien l'alcool et les drogues. Les gens, malheureux, décidèrent de mêler l'utile à l'agréable (allez savoir pour qui c'était le plus agréable). Les émeutes s'enchaînaient et des petits clans se formèrent, déclenchant toujours plus de barres encore. Certains mauvais se battaient entre eux, comme les autorités le firent aussi. Plus personne n'avait de réel ami.

constamment épiés.

Si vous aviez pensé qu'à Kyuu vous pourriez vivre une vie libre et sans contraintes, et bien c'était une erreur. Suite aux épisodes paranoïaques du gouvernement, et grâce à l'avancée technologie, fut organisée l'identification. Comme des animaux, les habitants des deux Globes furent marqués dès la naissance pour être différenciés : une sorte de tatouage sous forme de code-barre sur leur bras gauche, ça donnait un style, quoi. Ce code-barre (CB) sert alors de carte d'identité - chaque habitant porte un numéro d’identification (NI). Mais ce n'est bien évidemment pas la seule fonction de cette marque. Elle sert aussi d'émetteur. Afin de s’assurer d’une sécurité optimale, les autorités ont jugé important de pouvoir savoir où chaque personne se trouvait à chaque instant. Le pire, c'est probablement de savoir que ces données sont accessibles à quasiment tout le monde (à toute personne apte à se servir d'une scanner ou d'un ordinateur ayant une base de données conséquente). Laissons de côté ces utilités sinistres pour parler de l'aspect pratique : le CB sert également de carte bancaire, de carte de transport, de carnet de santé et de bien d'autres choses. De carnet de bord, aussi ! Il n'est donc pas anormal de trouver dans le réseau informatique toute une encyclopédie sur votre personne, avec vos faits et gestes racontés en détails.


Les autorités organisent toujours cette chasse aux sorcières, qui représentent bien entendu les Rioters, prêts à tout pour renverser le pouvoir de l'oppression et de l'horreur. Car même si certains parlent de détruire le Globe, d'autres défient la loi pour le sauver. Alors dans quel camp peuvent-ils vraiment être placés ? Et si le Gouvernement était le réel ennemi de Kyuu ?

Revenir en haut Aller en bas
 

B ∙ CONTEXTE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: