AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON EST DESCENDUS À TRENTE, MAIS VOUS POUVEZ ENFIN VOUS AMUSER !

Partagez | 
 

 ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
KATSURA Liiyah, got it ?

messages : 17
ici depuis : 18/08/2010

MessageSujet: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   Dim 17 Oct - 16:10

    ~ Suite avec Jack

    Après une fin de journée assez mouvementée et riche en rebondissement, Jack & Liiyah rejoignaient leur nouveau logement, un petit appartement tout simple mais largement suffisant pour eux deux. En réalité, le déménagement n’étant pas réellement fini, il n’était pas prévu qu’ils dorment ici ce soir, mais les conditions ne leur permettaient pas de rentrer chez leur famille respective ce soir. En tout les cas, elle n’irait pas les prévenir de son absence ; à quoi bon ? Ils étaient plutôt réjouis de la voir partir, alors une nuit de plus ou de moins n’allait rien y changer. Cette bonne à rien part enfin, devaient-ils se dire. Bref, les deux adolescents se tenaient devant la porte de leur nouveau refuge, qui était évidemment fermée à double tour. Machinalement, la blonde attrapa la clef dans l’une des poches de son jean noircit par la pluie et la dirigea vers la serrure qui s’enclencha dans un léger bruit. La porte s’entrouvrit donc, à l’intérieur l’obscurité était totale. Liiyah chercha pendant quelques secondes l’interrupteur de la lumière en l’injuriant de toute sorte, jusqu’à ce qu’elle tombe enfin dessus. Une chance que l’électricité soit déjà en marche, se disait-elle. Soudainement, ayant les idées un peu plus claires, elle remarqua la situation dans laquelle ils étaient. Si proche.. c'était étrange. La blonde releva brièvement la tête vers Jack, l'observant avec de grands yeux mêlant l'interrogation, la douceur et la gêne. D'ailleurs, elle sentait ses joues devenir brûlante.. c'était si gênant venant de lui. Il lui avait même prêté sa veste, après toutes les choses blessantes qu'elle avait pu lui dire. Là dedans, elle se sentait en tort, et ne méritait pas réellement son aide. Mais étrangement, elle s'y sentait bien, prés de lui. C'était l'une des rares fois où elle n'avait pas besoin d'être toujours sur la défensive, car elle se sentait protégée. Cependant, elle ne savait pas comment se défaire de lui sans paraître plus horrible qu'elle ne l'était déjà à ses yeux. Peut-être que c'était ça, le problème chez elle. A toujours faire attention à l'image qu'elle peut donner aux autres, elle en oubliait l'essentiel, le plus souvent. Comme ce manque de confiance, qu'il ne méritait pourtant pas. Elle le fixa comme ça pendant quelques secondes avant de se défaire légèrement de lui en posant une main sur son torse qu'on pouvait facilement sentir gelé derrière les fins vêtements qui le recouvraient.

    « .. t'es gelé. Fallait pas.. »

    Elle bégayait ces quelques mots avec une certaine honte au fond d'elle. Décidément, elle était si faible ce soir-là qu'elle n'avait plus la force de gueuler comme à son habitude. A l'instant, sa seule préoccupation était de trouver de quoi le réchauffer. Une sorte de remerciement, en bref. Instinctivement, elle se dirigea vers la salle de bain où elle trouva des serviettes entreposées, une chance. Elle en prit quelques unes pour les ramener à Jack dans l'entrée, et une fois prés de lui, elle lui en jeta une sur la tête et en empoigna une autre en la posant sur ses épaules. Liiyah commença à frotter énergiquement ses cheveux, comme une mère le ferait. Elle, une mère ? C'était assez comique à imaginer, en fait. Puis elle dénicha quelques vêtements de rechange dans ses affaires et les lui présenta avec une mine boudeuse.

    « Franchement.. quel idiot tu fais.. »

    Elle avait dit ça doucement avec un ton plaintif mais loin d'être véridique. On avait le droit à la réplique habituelle. Elle lui tourna le dos et soupira, consciente que faire tout ça n'était pas vraiment dans ses habitudes avec lui. Mais elle se disait que comme ça, elle n'aurait pas de dettes à lui rendre, ou quelque chose comme ça. Par la même occasion, Liiyah balaya du regard l'endroit.La salle qui regroupait cuisine, salle à manger et salon était si vide qu'elle lâcha un soupire exaspéré. C’était à croire qu’ils n’allaient jamais finir d’apporter le peu de mobilier qu’ils avaient demandés. Enfin, le principal était là, il n’y avait par contre rien à se mettre sous la dent ici. La blonde déposa la veste de Jack sur le porte-manteau et quitta finalement ses ballerines imprégnées d’eau à l’entrée, prenant à la place une paire de pantoufle au sommet d’un carton. Elle farfouilla un peu partout jusqu'au frigo, qui était à son grand désespoir vide. Elle détourna finalement son regard sur le blond à l'entrée.

    « .. et y'a rien ici. Je me dépêche d'aller prendre une douche, je pense que j'irais plus vite que toi, de toute façon.. »

    Le ton de sa voix était faible mais on pouvait y distinguer une pointe d'ironie qui était peut-être mal venue, mais peu importe. Liiyah retourna vivement vers la salle de bain pour y vérifier si l'eau était en marche. Et oui, elle était fonctionnelle. Heureusement, des serviettes avaient déjà été entreposées.
    Elle se dirigea vers les chambres pour y prendre des habits secs pour cette nuit et enfin, la blonde s'enferma dans la salle de bain. Elle n'était pas très grande, juste l'espace nécessaire pour y mettre une douche, quelques meubles, une glace et un lavabo. Liiyah se dévêtit assez rapidement, la peau congelée, et fixa son reflet dans le miroir. Elle avait mauvaise mine, et semblait aussi pâle qu'un mourant. Ses pupilles dorées s'étaient obscurcit et sa longue chevelure ne ressemblait plus à rien. Rapidement, elle s'engouffra dans la douche et tourna vivement le dispositif de sorte à recevoir l'eau chaude, même pire, brûlante. Le brutal contact entre la source de chaleur et son corps frigorifiée était assez douloureux, mais il s'estompa assez vite. En même temps, elle repensait à toutes les choses qui s'étaient passées aujourd'hui..

    [...] Quelques minutes plus tard, Liiyah sortit enfin de la salle de bain où l'atmosphère était chaude et chaleureuse, le miroir, lui, était recouvert d'une légèrement couche de buée due a la chaleur. La blonde était vêtue d'un simple short et d'un t-shirt noir bien trop grand pour elle, et qui d'ailleurs ne lui appartenait pas.

    « Vas-y vite.. j'veux pas que tu sois malade par ma faute. En plus je devrais m'occuper de toi, y'a de quoi avoir peur, tu sais. »


Dernière édition par KATSURA Liiyah le Dim 17 Oct - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

MessageSujet: Re: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   Dim 17 Oct - 18:36

    En quelques pas ils se retrouvèrent devant la porte de leur nouveau chez eux. Certes le déménagement n'était pas du tout terminé et il faudrait économiser pour peu à peu acheter de nouveaux meubles selon leurs besoin mais c'était chez eux. Ils découvraient enfin ce que c'était que d'avoir son propre chez sois et l'adolescent aimait déjà l'endroit. Certes ils auraient pu en avoir un plus grand ou avec une plus jolie vue ou tout un tas d'autres choses mais, il l'aimait bien ce petit appartement et la perspective d'y vivre ne le dérangeait pas. Il pensa à ses parents qu'il n'avait pas appelé depuis quelques jours puisqu'il dormait dans l'appartement.
    Certes il n'y avait rien à manger et il était obligé de sortir s'acheter un croissant le matin ou un sandwich le soir voir quelque chose de préparer mais il aimait dormir ici. Pour l'instant il n'y passait que quelques nuits avant de retourner chez ses tuteurs, son lit était bien plus confortable que ce simple matelas par terre. Mais il aimait s'endormir en regardant le plafond puis la pièce plongée dans l'obscurité en se disant que tout cela était à lui, que c'était sa maison. C'était un peu comme entrer dans la vie active sauf qu'il n'était pas majeur et qu'il était encore obligé de faire ses études. C'était la seule condition pour que ses parent les aident à financer un peu l'appartement.
    La blonde, qu'il serait toujours contre lui, ouvrit la porte et il tourna doucement la poignée laissant la porte s'entrouvrir doucement. Il était gelé et l'appartement était chauffé, il avait oublié d'éteindre le petit radiateur électrique en partant. La jeune adolescente alluma la lumière tandis qu'il refermait la porte derrière eux, observant la pièce enfin éclairé. Les déménageurs avaient apportés quelques meubles en plus, il jeta un regard à la partie cuisine puis le salon. Ils pourraient agencer la pièce à leurs goûts par la suite. Peut-être mettront-ils de la moquette sur le plancher ? Et de quelles couleurs seront les murs ? Il y avait tant de choses à faire mais repeindre les murs, installer ça ou ci seraient une véritable partie de plaisir.
    Il sentit une main se poser sur son torse tandis que Liiyah s'éloignait doucement de lui. Surpris il baissa le regard vers elle, il avait complètement oublié tout ce qui c'était passé un peu plus tôt. Se rendant compte de la situation, il se sentit soudain un peu mal à l'aise mais elle ne semblait pas sur le point de lui crier dessus comme à l'accoutumée. C'était plutôt gênant comme situation mais elle semblait soudain si vulnérable, si fragile qu'il n'avait pas pu la laisser sous la pluie complètement gelée comme ça.
    « .. t'es gelé. Fallait pas.. »
    Elle bégaya mais il ne savait pas vraiment quoi dire, trop gêné pour trouver quoi dire. Entre eux c'était chamailleries sur chamailleries, provocations ou complicité sans être aussi proches l'un de l'autre. C'était une situation plutôt étrange en réalité. Liiyah disparut dans la salle bain et revient quelques minutes plus tard avec deux serviettes. Elle en jeta une sur ses cheveux blonds complètement trempées et une autre sur ses épaules. Elle commença ensuite à frotter énergiquement ses cheveux mais comme il était plus grand qu'elle, il se baissa pour être à sa hauteur. Face à cette scène, il ne put s'empêcher de sourire, amusé. C'était une situation plutôt singulière et assez amusante à vrai dire. Après quoi elle repartit pour lui amener quelques vêtements de rechange.
    « Franchement.. quel idiot tu fais.. »
    Cela ressemblait à la phrase habituelle en un peu plus doux et sans le moindre coup ce coup-ci. Elle semblait un peu boudeuse, il posa sa main sur ses cheveux blonds en lui faisant un grand sourire.
    « On croirait entendre une mère... » lâcha-t-il, retenant un rire.
    Elle posa son manteau sur le porte manteau avant d'aller farfouiller un peu partout. Il y avait quelques objets comme leurs pantoufles sur le sommet d'un carton, quelques livres par là ou encore ses vêtements de rechange qu'il avait posé à la place de ses pantoufles. Il enleva ses converses ainsi que ses chaussettes et les échangea à son tour contre des pantoufles bien chaudes.
    « .. et y'a rien ici. Je me dépêche d'aller prendre une douche, je pense que j'irais plus vite que toi, de toute façon.. »
    Il releva la tête mais elle avait déjà filé en direction de leur salle de bain. Il enleva son sweat trempé et le posa à côté de ses vêtement de rechange. Se retrouvant torse nu, il se sécha avec la serviette que l'adolescente avait jeté sur ses épaules puis se dirigea dans la petite cuisine. Fouillant dans les placards et les tiroirs, il finit par trouver une théière où il mit un peu thé avant de la remplir de l'eau chaud du robinet. Il la posa sur un des comptoir, laissant le thé infusé.
    Il se dirigea ensuite vers sa chambre où il sortit un matelas qu'il installa entre les cartons, au milieu de la pièce. Il le recouvrit d'un drap puis ajouta un autre drap et une grosse couverture car bien qu'on était en Octobre, il faisait déjà bien froid et on sentait l'hiver arriver à grands pas. Il mit aussi un oreiller et retourna dans la pièce principale. Liiyah venait de sortir de la salle, portant un short et un t-shirt noir qui appartenait au blond, il poussa un soupir sans lui faire la remarque puisqu'il fut interrompue par un :
    « Vas-y vite.. j'veux pas que tu sois malade par ma faute. En plus je devrais m'occuper de toi, y'a de quoi avoir peur, tu sais. »
    Elle devait s'occuper de lui ? Il craignait presque le pire avec ses talents culinaires, son sens du rangement et de l'organisation et surtout sa légendaire douceur. Il allait franchement en baver quoi. Pourtant il en était presque heureux, peut-être était-il un peu masochiste mais s'il ne l'avait pas était il ne serait pas rester avec elle, sa meilleure amie.
    « J'ai fais un peu de thé si tu veux. »
    Il prit ses vêtement de rechange et se dirigea vers la salle bain toujours torse nu d'ailleurs. Il ferma la porte derrière lui, à clé sait-on jamais et se débarrassa du peu qu'il restait sur lui en mettant de côté tout ce qu'il avait porté la journée et qui était...trempé. Il ouvrit doucement l'eau de la douche, il avait la chair de poule tant il avait froid. L'eau dégoulina le long de son corps, le brûlant presque. Rapidement elle le réchauffa et son corps reprit une température tout à fait normale. [...]
    L'adolescent quitta la salle de bain avec un t-shirt blanc et un simple pantalon noir plutôt large, ses cheveux blonds mouillées dans tous les sens.



This is life every second here
Gripping tighter
Empty praise to all the things I fear inside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
KATSURA Liiyah, got it ?

messages : 17
ici depuis : 18/08/2010

MessageSujet: Re: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   Lun 18 Oct - 20:22

    « J'ai fais un peu de thé si tu veux. »

    Liiyah suivit du regard le blond qui allait dans la salle de bain, torse nu. Du thé ? Un léger sourire se dessina sur ses délicates lèvres rosées, tout en se disant que si elle aurait habitée seule elle aurait eu pas mal de problème, en commençant par la cuisine et le nettoyage. Car oui, il était vrai que ses défauts s’enchainaient sur ce sujet là : elle était une piètre cuisinière et c’était à peine si elle savait faire chauffer convenablement de l’eau sans se brûler, le nettoyage n’en parlons pas, la vaisselle, le balai et autre, elle ne connaissait pas. Mais elle avait aussi bien vite compris qu’avoir un Jack à la maison était tout aussi bien. Rien que d’y penser, la blonde lâcha un léger rire et se laissa tomber en arrière, sur le matelas que le blond avait préparé dans sa chambre. Maintenant qu’elle y pensait, elle n’avait toujours rien préparé de son côté. Son regard ambré se perdait dans la simplicité de la pièce, jusqu’au plafond. Tout était si calme.. elle sentit de nouveau ses paupières lourdes, l’heure tournait vite, il était déjà presque 23h00. La blonde céda à la tentation et se laissa emporter dans le royaume des songes.. du moins jusqu’à ce que l’orage éclate de plus belle, faisant trembler les murs et sursauter Liiyah. Elle se releva d’un bond, le cœur battant à une vitesse folle, une lueur de détresse au fin fond des yeux, et elle s’élança à grand pas vers la cuisine en cherchant des yeux Jack qui n’était toujours pas sortit de la salle de bain. Essayant de rester un minimum calme, elle prit une tasse où elle versa un peu de thé, histoire de se détendre. Lorsqu’elle voulut l’a portée à ses lèvres, le silence fut de nouveau déchiré par la violence de l’orage et la blonde se brûla légèrement la langue en buvant trop rapidement du à l’étonnement. Même si elle prétendait être calme, c’était tout le contraire, elle était tétanisée. Depuis toute petite, cette peur la hantait, comme beaucoup d’autres enfants. Sauf que même en grandissant elle ne s’était pas dissipée comme elle l’aurait du, non. Elle se souvenait de toutes les nuits, quand elle était plus jeune, où elle était incapable de fermer l’œil plus de deux secondes. Des nuits blanches, elle en avait vécue pas mal, et toujours elle cherchait une présence quelconque qui serait la pour elle. Sauf que jamais elle ne l’avait trouvée. Parce que normalement, les parents sont fait pour ça. Mais les siens n'étaient pas la pour elle. Par conséquent, elle ne serait plus là pour eux, à présent.

    « Quelque chose à faire.. vite.. » se disait-elle alors en tournant en rond dans la petite salle à manger, son regard vide farfouillant furtivement les moindres recoins. Finalement, elle empoigna ses vêtements trempés et dénicha aussi ceux que le blond avait porté quelques jours auparavant dans une corbeille de linge sale qu’elle apporta devant la machine à laver. Etrangement, cette dernière était entreposée dans sa chambre, non loin de son temporaire lit jonchant le sol.. on avait certainement pas encore eu le temps de la mettre au bon endroit. Bref, sans savoir vraiment comment s’y prendre, la blonde prit la grande bouteille de lessive et en versa considérablement dans l’un des compartiments du petit tiroir. En réalité, elle ne savait absolument pas comment s’en servir, vu qu’elle n’avait jamais fait la lessive. Instinctivement, elle trouva par miracle comment mettre en marche la machine correctement et esquissa un mince sourire avant de repartir dans la chambre de Jack, en ayant l’impression d’avoir fait une bonne chose.. à savoir si ça allait durer. Prise à nouveau d’une profonde fatigue, Liiyah eut un léger bâillement en frottant brièvement ses yeux. Finalement, elle décida de se réfugier sous la couette du blond, sur son matelas, du moins jusqu’à ce qu’il se décide à sortir de la douche. Elle pouvait facilement sentir son odeur, son parfum déjà imprégné dans son oreiller depuis les quelques soirées qu’il avait passé ici. Petit à petit, elle se perdait entre rêve et réalité, tout en serrant la couette contre elle, car l’orage la perturbait toujours autant et l’empêchait de pouvoir totalement se relaxer. Il y avait aussi un bruit.. étrange clapotement.. la machine à laver ? Exaspérée, elle plongea sa tête dans l'oreiller en essayant de se réchauffer alors que des frissons lui parcouraient le corps. Tic, tac.. l'horloge rythmait sa respiration.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

MessageSujet: Re: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   Mer 27 Oct - 0:12

    Jack ferma la porte derrière lui en s'étirant légèrement, lâchant un léger bâillement. Il commençait à se faire tard et il était fatigué par toutes les émotions de la journée. Cela avait dû être une dure journée pour sa colocataire aussi, d'ailleurs elle n'était pas dans le salon. Il n'y avait personne. Juste une tasse vide à côté de le théière montrant qu'elle en avait pris un peu, lui faisant esquiver un sourire amusé. Il déposa la théière, qu'il vida et la tasse dans l'évier remettant au lendemain toutes tâches ménagères. Il était bien trop fatigué pour s'en occuper ce soir et espérer bien apprendre quelques petites choses à sa colocataire qui serait aussi chargé du ménage.
    Un bruit de tonnerre étouffé lui parvint, la nuit s'annonçait orageuse. Il soupira quand il entendit des clapotements bizarres. Ils semblaient provenir de la chambre de la blondinette dans laquelle il entra rapidement. C'est avec surprise qu'il découvrit la machine à laver, que les déménageurs avaient du poser là sans penser que l'appartement pouvait être occupé, qui débordait. La pièce était complètement trempée. Le matelas était inutilisable cette nuit et certainement la nuit prochaine, les divers objets à proximité de la machine étaient eux aussi recouvert d'eau savonneuse. Il ne restait plus qu'à faire sécher tout ça mais vu l'heure cela lui prendrait au moins une heure et il était complètement épuisé. Il verrait tout ça demain...avec Liiyah, qui allait évidemment se mettre à la tâche.
    D'ailleurs en parlant de sa colocataire blonde, elle n'était pas dans la pièce. Et où allait-elle dormir ? Peut-être avaient-ils un autre matelas ou quelque chose où l'installer ? Il devait d'abord la retrouver, elle n'était pas aller faire un tour dehors à cette heure par ce temps ? Quoi que la connaissant, elle était bien capable de tout. Enfin s'il voulait partir à sa recherche, il avait plutôt intérêt à prendre quelque chose de plus chaud que son simple tee-shirt blanc. L'adolescent se dirigea donc vers sa chambre où se trouvait une jeune personne enroulée dans ses couvertures, la tête dans l'oreiller. Inutile de préciser de qui il s'agissait, l'avantage c'était qu'à présent il savait où elle était mais...Qu'est-ce qu'elle faisait sur son lit à lui ? Certes le sien était trempé mais normalement elle n'était pas censée être au courant.
    « Putain Liiyah bouge de là »
    Poussant un soupir, le jeune blond tira la couverture pour la faire réagir en même temps. Après quoi il commença à chercher dans la pièce s'il n'y avait pas un matelas ou quelque chose comme ça. Il ouvrit son armoire où il prit un drap, une couverture et attrapa un oreiller dans un des cartons avant de sortir dans le salon en se souvenant qu'il avait un petit canapé. Il n'était certes pas très confortable mais elle était très mal placée pour se plaindre surtout pour une nuit ou deux. Il jeta rapidement l'oreiller, mettant de façon distraite le drap et la couverture avant de retourner dans sa chambre.
    « Demain faudra que tu m'expliques ce que t'a foutu avec la machine à laver, ce soir tu dormiras sur le canapé. »
    Un autre coup de tonnerre retentit, plus proche cette fois. Il ne connaissait pas la peur de l'adolescente et n'avait jamais craint les coups de tonnerre même s'ils se trouvaient juste au-dessus de chez lui. Pour que la jeune blonde s'active, il la releva lui-même sans lui faire mal pour la tirer en dehors de sa chambre. Il faut dire qu'il était bien content de pouvoir fermer la porte, éteindre la lumière, s'enrouler dans ses draps et récupérer de cette longue journée. De toutes façons, il y verrait plus clair demain et il n'avait pas d'heure précise où se lever puisque qu'on était aujourd'hui un vendredi et donc il n'avait pas cours le lendemain.
    « Il doit y avoir une couverture en plus si tu a froid dans les cartons, je vais me coucher. » lâcha-t-il comme dernière recommandation.
    Jack ferma la porte derrière lui, éteignit les lumières laissant les volets ouverts et se lova dans les chaudes couvertures. Elles avaient l'odeur de Liiyah. Combien de temps avait-elle passer ici ? Elle était vraiment...Il soupira, il était bien trop fatigué pour penser à elle et à toutes ces bêtises qu'il allait devoir réparer. Il posa mollement sa tête sur l'oreiller, fermant doucement les yeux en attendant que le sommeil vienne, qu'il perde connaissance de toute réalité pour se retrouver dans le pays des rêves pendant que son corps se reposait de toute cette journée.


This is life every second here
Gripping tighter
Empty praise to all the things I fear inside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
KATSURA Liiyah, got it ?

messages : 17
ici depuis : 18/08/2010

MessageSujet: Re: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   Mar 2 Nov - 3:35

    « Putain Liiyah bouge de là »

    L’espace de quelques instants, alors qu’elle avait trouvé refuge dans les draps de son colocataire, elle avait réussie à s’endormir. Le sommeil léger, certes, mais elle s’y sentait bien. Jusqu’à ce qu’on l’y déloge du moins. Tendis que le blond commençait à tirer la couverture où s’était immiscée l’adolescente, cette dernière essayait de la garder contre elle mais sans succès. Encore un peu dans les vapes, elle lâcha quelques gémissements plaintifs en se faisant trainer dehors comme une vulgaire marionnette. C’est sans peine qu’il la laissa planter devant la porte de sa chambre, frigorifiée par son brutal réveil et.. seule.

    « Demain faudra que tu m'expliques ce que t'a foutu avec la machine à laver, ce soir tu dormiras sur le canapé. »

    Elle n'eut pas le temps de répondre que le blond s'enferma dans sa chambre. Machine à laver ? Ce soir ? Canapé ?! Ces mots s’alignaient si vite dans sa tête qu’elle eut le réflexe d’aller dans sa chambre où elle avait commencée de mettre la lessive en route. A son arrivée, elle pataugeait dans une flaque d’eau savonneuse ayant rejoint son malheureux matelas qui n’était pas encore équipé de drap et couverture pour la nuit. Enfin, de toute façon, c’était trop tard maintenant. Il absorbait l’eau comme une éponge et se voyait noircir à cause de cette dernière. L’avantage, c’est que maintenant il serait propre, le matelas. Assez pitoyable d’arriver à trouver quelque chose de positif la dedans, non ? Elle en avait presque oublié l’orage qui ne cessait plus de s’accroitre dehors et regagna le salon en lâchant une injure à voix basse, blasée. La blonde détailla là où elle allait dormir cette nuit et s’assit alors en soupirant. Dur.. ce canapé était-il équipé de ressort, au moins ? Impossible de dormir là-dessus. Jack.. il était cruel. En plus, il devait très bien le savoir. Vie de merde.

    Minuit pile. Le léger gong de l’horloge retentissait dans le salon, créant aussi un écho dans le reste de l’appartement presque vide. Cachée sous la mince couverture turquoise que le blond lui avait préparé, Liiyah ne dormait toujours pas. Elle n’était pas parvenue à refermer ses paupières et la lumière avait disjonctée, à cause de l’orage. Même si Kyuu était recouverte d’un globe, ce dernier s’élevait assez haut pour pouvoir être affecté par les changements climatiques – on dira ça comme ça - . Les yeux grands ouverts, apeurés, farouches, elle se repassait encore et encore tout son passé dans sa tête. Les pires comme les meilleurs moments sous forme de flashback réaliste. Ses parents toujours en train de se disputer sous ses yeux, impuissante. Jeune, elle avait encore une once d’espoir de se faire accepter comme étant leur fille et d’avoir une mainte importance. Mais leur fort égocentrisme et leurs disputes devenaient trop importantes. Oui, en réalité, c’est comme si elle n’avait jamais existée à côté de ça. Pourquoi se mettre un autre problème sur le dos comme un enfant alors qu’on a déjà assez de choses à régler ? Essayer de se frayer une place dans une telle famille était devenu impossible, invivable aussi. Ainsi, elle abandonna cette idée et préféra s’effacer totalement de leur vie. Puis Gabriel, et Jack étaient arrivés dans sa vie. Un peu la famille dont elle n’avait jamais eu la chance de profiter. Mais aujourd’hui, fallait-il considérer ça comme un bon souvenir, ou un mauvais ? Vu la tournure qu’avaient prit les événements, il y avait du pour et du contre. Elle avait l’impression de s’être dégradée de jour en jour. Surtout au niveau de sa personnalité. Ce qu’elle était aujourd’hui, elle ne l’acceptait pas forcément. Elle était si.. différente d’avant. Elle aurait aimé pouvoir enfin s’épanouir avec ces gens qu’elle aimait. Mais le destin n’en avait apparemment pas fini avec elle. C’était comme ça, on y pouvait rien.

    Alors qu’elle se perdait entre les fragments de son passé, un violent éclair zébra le ciel, libérant une incroyable source lumineuse assez forte pour que Liiyah puisse l’apercevoir au travers de sa couverture. Puis la scène se poursuivit avec un énorme grondement quelques secondes après. Il n’en fallait pas plus pour que la blonde dégénère complètement : elle bondit du canapé en entrainant avec elle sa couverture et se hâta vers la chambre de son colocataire. Une fois devant la porte, la blonde eut une légère hésitation. Elle allait entrer, et après ? Qu’allait-elle faire ? Le réveiller ? Non, impossible.. qu’est-ce qu’il penserait d’elle en la voyant paniquer face à un simple orage ? Comme si la journée n’avait pas été assez dégradante pour elle. Inconsciemment, elle abaissa la poignée de la porte et entra silencieusement en prenant soin de bien refermer derrière elle. Liiyah ne savait même plus pourquoi elle se trouvait ici en ce moment même. Avait-elle si peur que ça pour se sentir obligée d’avoir une présence, cette nuit.. ? Malencontreusement, elle posa le pied au mauvais endroit, ce qui entraina le grincement du plancher..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

MessageSujet: Re: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   Ven 12 Nov - 21:22

    Le jeune homme poussa un soupir, son corps étendu sur son matelas et sa couverture remontée jusqu'à son cou pour vaincre la froideur de cette nuit. Il entendait vaguement l'orage grondait encore et encore dehors, zébrant avec violence le ciel assombrit par les nuages. Il se tourna sur la côté, face au mur soudain pensif. Il se sentait plus qu'épuisé avec toutes ces émotions, ces disputes explosives qui arrivaient de temps à autre entre eux et qui étaient censées réparer les blessures mais il n'arrivait pas à dormir.
    Et si un jour il était forcé de partir comme Gabriel avant lui ? Il ne pouvait pas lui affirmer qu'il serait éternellement à côté d'elle bien qu'il voulait le croire mais il avait lui aussi une vie à vivre. Et que ferait-elle alors à ce moment là ? Et si c'était à elle de partir, ne serait-il pas à nouveau seul au monde comme il l'a si souvent était ? Pourtant...si c'était pour son bien, il l'éloignerait le plus possible aussi lourd soit la solitude. Aussi lourd soit cette douloureuse culpabilité qui venait si souvent lui rappeler ce qu'il avait tandis qu'il s'endormait seul dans ses draps qui lui semblaient soudain si froid. Avait-il un jour imaginé être ce genre de personnes qui décidait d'ôter les vies , déchirant dans la douleur les familles ?
    Aucuns remords, il ne devait en avoir aucuns puisqu'il était devenu un Rioter. Il avait rejoint ces gens rejetés par la société qui tuait, blessait et jouait avec les gens poussés par la force de leur propre douleur, ce besoin pressant de les voir agonisant comme on les avait torturés autrefois. Certains semblaient poussé par une nature cruelle, d'un sadique sans nom aux origines qu'on ne pouvait imaginer mais qui avait un certain côté égoïste. Il était devenu l'un d'eux malgré son jeune âge, pour la protéger. Il faisait peut-être une bonne chose malgré la pourriture qu'il était devenu.
    Dans cet chambre remplit de cartons, il se demandait s'il n'y avait pas bien plus terrible et monstrueux que de tuer ainsi ? Sans plus faire la différence entre les innocents et les êtres monstrueux, se limitant juste à sauver sa peau et à tuer. Il ne méritait rien de mieux que la mort comme il avait pu déjà l'infliger à certaines personnes dans quelques bagarres qui avaient mal tourner. Mais chaque fois il revoyait son corps transpercé par la balle s'effondrait dans un hoquettent sur le sol tandis que le sang commençait à se déverser sur les pavés. Pourtant n'était-ce pas ce qu'il avait toujours désiré au plus profond de son être ? Se venger de ce fichu monde, de ce mon pourri...Se venger de ce monde où on l'avait juste laissé à lui-même sans repères et où il n'avait jamais trouvé réellement quelqu'un pour lui avant...Liiyah et Gabriel.
    Et même s'il tentait désespérément de chasser ces pensées, il avait l'impression que la douceur de sa mère et son bonheur quand elle le tenait dans ses bras étaient trop forts pour qu'elle se suicide. Pourquoi aurait-elle voulu l'abandonner alors qu'elle avait semblait tant l'aimer ? Il lui arrivait même de penser que sa mère n'était pas morte toute seule et le désir de la venger grandissait. Comment pouvait-on tuer quelqu'un qui semblait si pur ? Et comment un ange pouvait-il se donner la mort en abandonnant lâchement son enfant ? Et pourquoi sa famille adoptive qui semblait en connaître beaucoup sur sa mère avait caché quelques photos d'elle dans de vieux albums poussiéreux ? Pourtant la vérité lui semblait inaccessible, impossible à atteindre et à trouver, trop enfouie et douloureuse dans des êtres qui avaient préférés se cacher, fuir face à un enfant voulant savoir ce qu'était devenue sa mère.
    Jack essuya d'un vif geste de sa main les larmes qui semblaient vouloir déborder de ses yeux bleus, il était fort. Il devait tout garder sur lui même si c'était lourd parfois. Liiyah était à côté et elle n'avait jamais rien su comme elle ne devait jamais rien savoir. Il serait seul à nouveau. Qui voulait rester au près d'un monstre ? Un craquement, le plancher craqua comme si quelqu'un venait de poser le pied dessus. Il se retourna, découvrant Liiyah debout devant lui tenant sa couverture turquoise comme une enfant. A cet instant la jeune fille violente à l'apparence sûre d'elle et sans cœur semblait à nouveau si fragile, une petite fille fragile. C'était pour cette poupée frêle qu'il se battait tous les jours pour la protéger. Pourtant il ne voulait pas la voir ce soir, pas ce soir alors qu'il était en proie à son propre désespoir qui le rongeait si souvent.
    « Qu'est-ce qu'il y a ? »



This is life every second here
Gripping tighter
Empty praise to all the things I fear inside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé, got it ?


MessageSujet: Re: ~ Première nuit, première frayeur ( Pv )   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Première nuit, première frayeur ( Pv )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: