AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON EST DESCENDUS À TRENTE, MAIS VOUS POUVEZ ENFIN VOUS AMUSER !

Partagez | 
 

 Nice to meet you ~ 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Helios Ritz, got it ?

messages : 51
ici depuis : 29/08/2010
i like : Cloper peinard

MessageSujet: Nice to meet you ~    Mar 28 Sep - 10:42

14h24 et 57 secondes.
Assis à la terrasse d'un café, Ren attendait. Consulta sa montre. Se réinstalla. Et attendit à nouveau. Aujourd'hui, le jeune homme se sociabilisait : il avait rendez-vous. Oui, ça lui arrivait de temps à autre. En vérité, ce café où il était actuellement, il le réservait à ce genre de rencontre d'un style un peu particulier. C'est ici qu'il donnait rendez vous aux personnes qu'il rencontrait sur internet. Non pas qu'il fasse les sites de rencontre quelconque (ce genre de chose étaient selon lui inutiles et passablement pitoyables ), mais il lui arrivait de discuter sur des forum (principalement d'informatique) ou des tchat. Parmi tous ceux qu'il avait eu l'occasion de côtoyer et d'aborder, seule une demi douzaine avaient eu la « chance » de le rencontrer pour de bon. Oui, il était sélectif. Mais le plus souvent, il sentait combien la couche intéressante était mince. Alors il gardait ses distances, restait dans son coin. Et même lorsque on le rencontrait pour de bon... Rien n'était joué. Ren le savait mieux que quiconque : on n'est pas pareil derrière un écran ou en vrai. Et parmi ceux qu'il avait pu rencontrer... Hum, peu nombreux étaient ceux avec qui il avait gardé contact. Entre une illuminée qui était persuadée qu'ils allaient se mettre ensemble parce qu'ils s'étaient vu deux fois et un quadragénaire qui avait été à deux doigts de l'agresser parce qu'il avait refusé de travailler avec lui sur ce qu'il prétendait être le coup du siècle... Et même sans parler des gens un peu extrême comme cela, il y avait la grande majorité : ceux qui perdaient tout intérêt une fois démystifiés par l'absence d'écran. Hum, mieux valait être prudent, donc.

14h27 et 6 secondes.
La luminosité ambiante était mitigée, comme si elle hésitait entre se parer de grisaille ou resplendir d'une lumière prononcée. Le grand drame des garde robes s'appliquait là aussi, visiblement. Mais qu'importe, de toute manière lui-même n'en serait pas affecté. Il s'en fichait éperdument. Le café n'était pas totalement vide, mais on ne pouvait pas vraiment le qualifier d'animé. Au fond, quelques piliers de comptoir discutaient avec le patron, et quelques égarés savouraient un expresso à l'abri du vent et du regard des passant. Seul représentant du consommateur moyen dehors, l'informaticien se moquait éperdument d'être à l'avant poste. À l'avance comme toujours, il attendait son rendez-vous. Il ne savait pas vraiment comment allait être la personne en question. Juste qu'il s'agissait d'une demoiselle. Plus encore avec les représentantes du beau sexe, il était méfiant. L'épisode avec l'autre allumée lui avait servit de leçon : renforcer la distance avant d'être certain que le terrain était sécurisé, voilà la règle d'or. Mais même dans ces cas là, on ne pouvait pas être sûr. Cette nana là était un sacré cheval de Troie, par exemple. Pas un signe d'excentricité au prime abord, pas un indice.

Le regard dans le vague, notre roux flamboyant attendait tranquillement. Il n'était pas vraiment impatient de nature, et même qu'il n'avait pas son ordinateur à porté de main, il était bien. Au fond, sortir un peu lui faisait du bien. Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas mis le museau dehors. Entre le vol de sa veste (et bien sûr il avait eu l'intelligente idée de laisser tous ses papiers et son portable dedans... Génial, quoi) et l'inondation qui avait foutu en l'air tout son matériel informatique... Oui, le sort s'acharnait contre lui, ces derniers temps. Le sort, ou un électricien incompétent qui avait autant de savoir-faire qu'un noob de platine devant un code html. Ce crétin, qui devait juste remettre en place une prise électrique (franchement, ce n'est pas la mer à boire, quand même! Si? C'est si difficile que ça? Remettre une prise? ) et en avait profité pour percer la conduite des eaux usées... Oui, une idée lumineuse, nous somme d'accord. Résultat des courses : 2 ordinateurs bousillés, des disques durs qui allaient lui donner du fil a retordre pour en tirer les données (si c'était encore possible)... Bref, une vrai cata. Et comme tout cela c'était passé avec une semaine de décalage (quand on vous dit que le sort s'acharne contre lui!), il avait perdu une bonne partie de ses contacts. La quasi totalité, en fait. Non pas qu'il croulait sous les numéros, mais son répertoire professionnel comme personnel était réduit à néant. Et lorsque l'on a plus qu'un ersatz d'ordinateur, allez donc vous amuser à retrouver tout le monde! Cela faisait donc près de 8 mois qu'il survivait avec un simple ordinateur bon marché que l'assurance lui avait confié en attendant les remboursement. Parce que bon, même s'il gagnait bien sa vie, pensez vous vraiment que son genre de matos soit gratuit? Même s'il dépensait peu, cela représentait une somme considérable de se refournir avec un matériel digne de ce nom...

14h32 et 33 secondes.
Son rendez-­vous était en retard. Mauvais point, ça. À moins que sa montre n'avance? C'était possible aussi.


Dernière édition par VON KARMA Ren le Mar 26 Oct - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Roseberry, got it ?

messages : 519
ici depuis : 06/06/2010
i like : Arizona ♥. Manger, jouer à l'espionne 8D.

MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    Mer 29 Sep - 0:40

    Hikari s'était levée assez tardivement. Ses longs cheveux noirs étaient bien ébouriffée. Et, elle était entrain de courir comme une malade. La raison ? En fait, hier soir, après avoir longtemps discuté avec un gars du tchat, pas un truc du genre meetic hein !!, et bien la jeune fille et lui avait conclu un rendez-vous pour voir à quoi ressemblait l'un et l'autre. Cela faisait assez longtemps qu'ils conversaient ensemble. Enfin assez pour avoir un rendez-vous "IRL" soit In Real Life. La Daisuho avait essayer de se faire présentable, un maximum. Seulement, son réveil n'avait pas sonné et donc, elle n'avait pas put se réveiller à temps. La brune avait juste eut le temps de s'habiller, de prendre son sac et de courir. Enfin partir. D'habitude, elle ne se lissait pas trop les cheveux mais disons qu'hier, elle ne s'était pas coiffer après s'être doucher et ... hm.. Ce matin, enfin vers treize heures, plutôt, Hikari avait vue la réaction de ses cheveux et ce n'était pas super beau à voir.
    Parfois, elle se disait qu'elle aurait peut-être du garder sa coupe de garçon manqué mais après longue réflexion, elle adorait sa nouvelle coiffure ! C'est sûre que les cheveux longs, c'était plus d'entretiens et tout le tralala mais cela lui allait bien. Enfin, c'était ce qu'elle pensait et ce que lui avait dit Raphaël la dernière fois. Hika' retrouva donc son habituel sourire à cette pensée et accéléra, au passage, le mouvement.

    En courant, elle se prit à se demander à quoi pouvait ressembler le garçon. Était-il sympa ? Ou plutôt timide ? Extravertie ? ... La Number se posait pleins de question. Ce qu'on était sur le net et ce qu'on était en vrai, c'était plutôt différent. Les plus timides arrivent quand même à bien être sur internet, tout comme les plus renfermés. Bowh, pour les plus extravertis, cela ne changeait pas grand chose. Quoi que ... Ces derniers pouvaient passer pour des timides.
    Soudain, Hika' s'arrêta. Tout net. Et si c'était un des Rioters ? Qui voulait tuer .... Non, mauvaise idée de penser ça. De toute façon, un Rioter savait reconnaître les Numbers alors il l'a fuirait si vraiment, il avait peur. Elle eut un fin sourire. Elle n'avait vraiment pas besoin de s’inquiéter. Au pire, elle connaissait quand même des Rioters même si ça ne ferait pas très bien qu'un Rioter et un Number collaborent.

    STOP. Ne pas penser à ça et plutôt courir, courir. Hika' arriva enfin à la galerie marchande, elle fonça au bar. Tout pile là où ils avaient rendez-vous. La brune s'inclina légèrement sans regarder son interlocuteur. Première erreur dans un combat mais, ce n'était PAS un combat.

    « Désolée, désolée, désolée, désolée, déso-- ... »

    Hikari venait de relever la tête. Son sac venait de toucher le sol. Soudain, elle sentie même les yeux lui piquer. Elle eut l'air choquée en voyant qui était son interlocuteur.

    « Ren... »

    Celui qui l'avait abandonné. Celui qui lui avait toujours promis d'être là pour elle. Celui qui était presque comme son grand-frère. Celui qu'elle admirait. Celui qu'elle aimait... Ren Von Karma. Elle eut soudainement envie de reculer, de repartir en courant loin de lui. Parce que le voir, ça lui faisait mal. Très mal. Car d'un coup, comme ça, il s'était mit à ne plus lui donner de nouvelle... Plus rien. Au lieu de reculer, fuir comme toutes personnes l'aurait, Hikari reste ainsi à fixer presque bêtement Ren.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helios Ritz, got it ?

messages : 51
ici depuis : 29/08/2010
i like : Cloper peinard

MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    Mer 29 Sep - 13:40

-Hika-chan!

Ren n'en revenait pas. Trop de choses se bousculaient en lui, trop de sentiments voulaient s'exprimer. Sa joie immense de la revoir, de la retrouver par le plus beau des hasards. Sa tristesse de n'avoir pas pu la prévenir de ses problèmes récents, de l'avoir perdu. Sa culpabilité d'imaginer ce qu'elle avait pu ressentir et imaginer. Mais alors que tout cela l'avait totalement submergé, en entendant la voix de celle qu'il considérait comme sa petite sœur, sa meilleure amie, l'une des personne qu'il aimait le plus, voir la principale... Il s'arrêta net. Il allait la prendre dans ses bras, la serrer contre lui, tant pis pour les passants, il s'apprêtait même à envoyer valser au loin sa réserve naturelle qu'il gardait en public comme un bouclier. Hikari était là, sa Hika-chan était devant lui et.. Une voix glacée. Blessée. Elle aurait tout aussi bien pu lui dire qu'elle le haïssait, lui coller une raclée, le maudire, cela aurait fait le même effet au jeune homme. Cette voix qui s'était brisée en prononçant son nom, comme une blessure douloureuse qu'on ose à peine nommer... Ce regard triste, si triste qu'elle avait en le fixant à la façon d'un petit animal tétanisé... Le pauvre informaticien ne savait que faire. Il la connaissait suffisamment pour mesurer ce que ce masque figé et douloureux pouvait cacher. Bien qu'il soit totalement naturel avec elle, il n'en demeurait pas moins un mauvais élève en ce qui concernait le relationnel. Mais peut-on parler de relationnel lorsqu'il s'agit d'une amie avec qui on a tant partagé? D'une personne qu'on s'est juré de toujours protéger et soutenir?

Figé un premier instant en se prenant de front tout ce que Hikari dégageait comme souffrance, il avança doucement. Presque craintivement. Comme si ce n'était qu'un mirage, une fantasmagorie de son esprit. Elle lui avait manqué. Oh oui, elle lui avait terriblement manqué. Mais que pouvait-il y faire? Les forums sur lesquels ils étaient tous deux avaient fermés, il n'avait plus ni son mail, ni son numéro... Et trouver les info concernant les numbers était très ardu, même pour un hacker... Surtout lorsqu'on ne dispose plus de son matériel mais d'une vieille casserole encore plus antique que la création de l'informatique. À quelques centimètres d'elle, Ren ne savait pas comment réagir, comment éponger ces larmes qu'il sentait si proches. Si le roux était vraiment très difficile d'accès au prime abord, on ne pouvait reprocher à l'informaticien de ne pas se donner sans réserve lorsqu'il était attaché à quelqu'un. Même s'il avait du mal à le faire passer et se cloitrait donc dans une réserve qui avait le mérite d'être rassurante. Comment expliquer, comment se justifier? Comment être convainquant, lui qui ignorait ce qu'être sociable signifiait tout simplement? Parce qu'un geste vaut mieux que mille paroles, parce qu'il se fout du monde entier à cet instant, parce qu'il ne veut pas la reperdre, Ren la prend dans ses bras. La serre contre lui. Soupire. Il ne sait pas quoi dire, et n'est pas un expert en la matière.


-Tu m'as manqué. Je t'ai cherché partout.

Il est incapable de dire quoi que ce soit de plus, ce grand nigaud. Il faudrait continuer, développer, expliquer. Ren le sent bien. Mais par où commencer? Par cette journée pluvieuse où sa veste lui a été dérobé, avec tous ses papiers et son portable? Par cette course aux administrations après le travail afin de régler tous les détails ennuyeux? Par sa lassitude, son épuisement, au retour des institutions de la paperasse qui le laissaient simplement pantelant, et passablement déprimé? Lui qui d'habitude se réfugie dans le net, il en avait même perdu l'énergie, ne pouvait que s'écrouler sur son lit pour dormir après tant exaspérantes démarches auprès d'incapables bornés et étroits d'esprit (du moins à son sens durant ces instants là). Reconstruire le carnet d'adresse pro, d'abord. Pour ne pas perdre son emploi. Lui qui pensait attendre le week-end pour prévenir ses rares contacts personnels voilà que le vendredi même son matériel est foutu. Ce coup-là, il l'avait sévèrement accusé. Ses ordinateurs, c'était comme un second corps, une seconde vie souvent plus réelle que la réalité elle même. Les piliers qui le faisait avancer. Yaoi ne l'avait jamais vu comme ça. Il lui avait bien fallu près de deux mois pour convaincre son frère de ne PAS réduire à néant le pauvre homme en lui ruinant sa boutique, vidant son compte en banque et en le faisant disparaître aux yeux de tout le système informatique officiel. A pu assurance, propriété, soins médicaux, identité... Oui, le rayer de la carte de cette manière là avait été très tentant (non, Ren ne tuait pas, ne frappait quasi jamais.. De mémoire, il me semble même que ça ne lui est arrivé qu'une fois... Mais bref, passons.). D'ailleurs, je dois bien avouer qu'il n'a pas totalement mis de côté l'idée de le lui faire payer très cher cette bourde colossale qui le privait d'ordinateur! Qui lui avait fait perdre de vue Hika-chan!

Un instant, un éclat dangereux anima son regard félin, lui donnant une sorte d'agressivité glaciale mais sauvage. Puis, quelque chose le ranima sur terre. Un souffle, un corps. Hikari. À nouveau, Ren soupira. Il se passait bien trop de choses pour lui, trop d'histoires à régler... Une chose était sûre : maintenant qu'il avait retrouvé Hika-chan, il ne la laisserait pas partir sans lui expliquer. Mais si elle ne voulait plus le voir malgré tout? Qu'y pourrait-il?


Dernière édition par Von Karma Ren le Dim 14 Nov - 20:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Roseberry, got it ?

messages : 519
ici depuis : 06/06/2010
i like : Arizona ♥. Manger, jouer à l'espionne 8D.

MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    Jeu 30 Sep - 1:05

    -Hika-chan!

    Il avait prononcé son prénom d'une voix plus joviale que d'habitude. Car, elle savait bien Hikari que Ren était quelqu'un de réservé. Pas forcément timide, juste que renfermé quoi. Il commençait à s'approcher d'elle comme pour la prendre dans ses bras, lui faire un câlin. Seulement la voix limite glaciale de Hikari l'avait sûrement arrêté net. La Daisuho n'avait jamais été de caractère froid ou renfermée. Elle était plutôt la fille tout le temps joyeuse. Une remarque ? Elle s'en fichait, elle n'était pas susceptible; Seulement, la naïveté qu'elle possède est trop grande. Elle se fait souvent avoir et ... A chaque fois, c'est pareil. Elle souffre mais ne le montre pas. Par contre, avec Ren, ça avait toujours été quelque chose de différent. Ren, elle lui avait fait plus confiance que la plupart des gens à l'époque où elle l'avait rencontré. Vous savez, maintenant, Hikari est beaucoup moins naïve qu'avant. Avant, c'était une grande... Comment dire... ? Enfin, bref, une fille qui se faisait souvent avoir. Puis Ren est arrivé. Ce dernier, il était plus âgé qu'elle puis tout de suite, Hika' s'est attachée à lui. Lui, il l'a défendait tout le temps, était protecteur avec elle. Evidemment, Hikari n'allait pas s'en plaindre. Elle appréciait grandement. Cela lui évitait de se faire "arnaquer" trop souvent mais quand elle n'avait plus eut de nouvelles de lui, tout s'était arrêté.

    La confiance, c'est une chose rare. La confiance réelle, je parle. On peut faire confiance à énormément de gens et pourtant, sans réellement leur confier tout. Voyez-vous avec Ren, Hikari se sentait en sécurité. Elle savait qu'elle pouvait tout, absolument tout lui dire ! Seulement... Elle avait compris qu'elle s'était trompée après avoir essayé maintes fois de lui parler. Ses messages/Sms restaient sans réponse. Ses mails/Mp sur les forums où ils étaient ensemble, sans réponse. On aurait dit qu'il la fuyait sans cesse. Et là, elle restait là, tel une enfant perdue, croyant qu'un jour, il reviendrait vers elle. Un jour, mais elle pensais genre, dans deux ou trois jours. Mais non, elle avait dix-hui ans maintenant et ne l'avait toujours pas revu. Et maintenant qu'elle venait en rendez-vous avec quelque du forum PAF! C'était Ren Von Karma. Chance ou Malchance ? Tout reste à voir par la suite.
    La brune commença à faire un pas en arrière mais fut rattrapée par l'étreinte de Ren. Elle se laissa faire comme si d'un coup, toute sa force s'était évaporée comme de l'air. Elle retenait ses larmes. Non, elle ne pleurerait pas. Du moins, pas maintenant en public.

    -Tu m'as manqué. Je t'ai cherché partout.

    Crac. Voilà comment aurait put résonné le bruit de son coeur. Comment pouvait-il lui dire ça ?! COMMENT ? Il... Il... Enfin ce n'était pas possible. Elle ne le croyait pas. Ren était très doué en informatique, il aurait put trouver d'autres informations pour la trouver, elle ! Mais non, il avait raté. Hikari soupira à son tour.

    « Vraiment... ? »

    Sa voix était lasse, dénudée de tout sentiment. Mais que faire dans ses moments là ? Comme réagir ? C'était la première fois que cela lui arrivait - et elle espérait la dernière - donc, elle ne savait pas comment réagir. De plus, elle savait quand même qu'il était sincère car Ren, il était pas doué au niveau des relations donc faire une étreinte en public ? C'était whoa... Etrange. Mais voilà que cela lui arrivait. Elle eut un léger sourire malgré elle. Etre là, avec Ren, cela lui faisait du bien; Beaucoup de bien.

    « Où étais-tu passé Ren ? Pourquoi tu m'as laissé ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helios Ritz, got it ?

messages : 51
ici depuis : 29/08/2010
i like : Cloper peinard

MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    Mar 5 Oct - 10:19

Ren s'étonnait lui même. Donner une accolade de la sorte en public, serrer quelqu'un contre lui dans la rue... C'était suffisamment rare pour que lui même soit étonné de son geste. Était-ce déjà arrivé ne fut-ce qu'une fois? Peu importait. Hika-chan méritait bien ça, après le silence complet auquel elle n'avait du rien comprendre... Comme elle avait du en souffrir, pour se montrer aussi froide à l'instant. Elle avait reculé devant lui. Un second choc que le jeune homme avait pris de plein fouet. Et comme dit le proverbe : jamais deux sans trois. Sa voix atone lorsqu'elle avait lui avait répondu, le vide de sentiment que cela exprimait... le roux en aurait presque frissonné. Mais il tenait bon, avait gardé la jeune fille contre lui malgré tout, se raidissant lorsqu'elle lui demanda où il était passé. Lui? Nul part. Et c'était bien le drame... Relâchant la jeune numbers, il recula d'un pas à son tour. Puis d'un second. Poussa un soupir. À nouveau, il se senti dépassé par les événements, par les explications à donner. Remettant machinalement ses lunettes en place de son poignet, ce geste si particulier qu'il faisait lorsqu'il était préoccupé ou pensif, le jeune homme s'assit sur la chaise où il était tranquillement installé quelques minutes plus tôt. S'il s'était douté de ce qui allait se passer... Il aurait demandé à qu'ils se rencontrent bien plus vite. Non, ce n'était jamais lui qui demandait ce genre de chose, ou si rarement. Que voulez-vous, on ne se refait pas...

- C'est un peu compliqué. Hika-chan... Tu ne veux pas t'assoir? Autant en parler autour d'un verre... C'était le but, à l'origine, non?

Une once d'humour là dedans? Pas le moins du monde. Un pur constat, résultat navrant d'une absence de sens relationnel comblée par une dose trop marqué de pragmatisme. S'ils s'étaient croisés dans la rue, ok. Là, ils auraient juste papoté du mélodrame comme dans un mauvais feuilleton TV (et dieu sait que ça y ressemblait, pour le moment). Mais puisqu'ils étaient là pour boire un pot... Autant faire les choses comme elles étaient prévues, non? Simplement, au lieu de faire connaissance, il allait devoir rendre des comptes. Honnêtement, il ne savait pas lequel des deux scenarii était le pire... Bref, toujours est-il qu'une fois assis, il vit le serveur arriver. Puisqu'un des deux clients avait pris place, peut-être allait-on enfin pouvoir les faire consommer... Quoique leur psychodrame avait l'air intéressant. Oui, le serveur était friand de ce genre de commérage. On passe le temps comme on peut, que voulez-vous? Et puis, la petite était plutôt mignonne, bien que jeune par rapport au grand teigneux roux. Quels rapports pouvaient-ils bien avoir? Y avait-il une chance pour l'inviter... Le regard glacial de l'homme à lunette l'arrêta net dans ses élucubrations. Oui, bon, le grand avait l'air de mauvais poil... 'Faut pas fâcher les clients, n'est-ce pas? Alors, ils veulent quoi, les messieurs dames?

Oui, Ren était de mauvais poil et en même temps ravi. Ravi, parce qu'il avait retrouvé celle qu'il considérait comme sa cadette. D'une humeur exécrable parce qu'il allait devoir lui rendre des comptes à cause d'un incompétent, qu'il n'avait toujours pas d'ordinateur digne de ce nom, et que ce satané serveur zieutait Hikari. Et pis d'abord, il lui voulait quoi, çui-là? Il n'était pas censé juste apparaître, prendre commande, servir et puis basta? Pourquoi n'y avait-il pas plus de monde, pour l'occuper? De sa voix la plus formelle avec un regard plus froid encore que le pôle sud envers le serveur, l'informaticien passa commande. Rumina la question que lui avait posé son amie (pouvait-il encore l'appeler comme ça?) avec un air d'ours mal léché qui traduisait plus d'embarras envers la demoiselle qu'autre chose. Le comprendrait-elle?


- Hum. Je vais résumer. Il y a quelques temps, on m'a volé ma veste au travail. Avec tout ce qu'elle contenait évidemment : papiers, carnet d'adresse, et portable. J'ai eu pas mal à faire pour gérer toute la paperasse à cause de ça, et c'est pour ça que je n'ai pas pu te prévenir tout de suite que mon numéro ne répondrait pas. À vrai dire, j'avais trop à faire pour passer sur le net, enfin, pour autre chose que mon travail. Quelques jours après un conn... Hum! Un électricien a percé le mauvais tuyau en voulant remettre une prise, causant une inondation qui a foutu en l'air TOUT mon matériel. Les tours sont foutues en grande partie, et je ne sais même pas si je peux tirer encore quelques chose des disques durs. J'attends que l'assurance règle ça, mais avec le prix de ce genre de matos, ils font trainer les choses et rechignent. Et en prime, ils m'ont refilé en attendant un truc plus vieux que le monde et qu'ils osent appeler ordinateur. Bref, quand bien même je voudrais faire autre chose qu'une recherche Google avec ce machin-là – et encore, je ne suis même pas sûr qu'il tienne le coup longtemps étant donné le temps qu'il met juste pour faire ça – il me clamserait entre les pattes. Alors choper des infos pour te retrouver avec cette antiquité... Même pas en rêve.

Rien que de penser à cette bécane obsolète qui l'attendait, ça le déprimait. Où donc étaient passé ses petits bijoux? Avec ce tas de ferraille-là, il avait plus l'impression de faire une veillée mortuaire pour le futur cadavre d'ordinateur portable (oui, nan mais faut pas rêver non plus, hein! 'Pensiez vraiment qu'ils allaient lui refiler un fixe? Pauvres naïfs.). Les boissons arrivèrent, et une fois servi le garçon fila sans s'attarder. Bien, il avait retenu la leçon... Brave petit. Ren se sentait d'humeur féroce. Il regrettait presque d'avoir pu intimider le serveur, que celui-ci cède aussi facilement. Passer sa frustration sur quelqu'un aurait pu lui faire du bien. Mais non, il était un brave garçon. Un « gentil » gars. Il gardait son self-control, ne passait pas ses nerfs sur autrui, gardait tout ça pour lui comme on garde une mine anti-personnel dans son placard. Et au fond, c'était un peu ça, non? Une chose de certaine : même s'il avait juré à Yaoi qu'il ne rayerait pas du réseau le foutu incapable qui avait causé tout ça (bon sang, il avait promis ça lui? Mais qu'est-ce qui lui avait pris de céder à l'insistance de sa sœur!), chaque minute qu'il passait sans ses bébés, chaque once de ressentiment que Hika-chan éprouvait contre lui était autant de choses qu'il lui ferait payer d'une façon ou d'une autre. Ren pouvait être assez effrayant quand il était en rogne. Vraiment en rogne, je veux dire. Pas le genre à crier et tout casser, non. Ce serait trop simple. Plutôt le genre à avoir des colères froides. À attendre patiemment son heure. À vous faire payer et avec les intérêts. Oui, c'est ça : le genre déterminé qui ne recule pas une fois décidé, et qui se contrefout de sa victime. De sang froid, il pourrait le ruiner, le rayer des structures, le ridiculiser au regard de tout le monde via la toile, lui créer de nouvelles factures et dettes sous lesquelles sa victimes croulerait sans comprendre... Il trouvera bien. Il faut être inventif de temps en temps.

Mais pour l'instant, il y avait autre chose à faire. Se ressaisissant, Ren écarta cette expression peu amène dans son regard. Évidemment, Hika-chan risquait de l'avoir perçu si elle avait gardé la même perception qu'elle avait de lui qu'auparavant... Allez, zou! On zappe ça. La retrouver après des mois sans avoir pu la voir, lui parler... C'était une bonne nouvelle non? Et il allait se contenter de lui montrer sa mauvaise humeur et sa colère? Allons donc, ils valaient mieux que ça tous les deux! Il se tourna donc vers elle, et au nom de ces retrouvailles inattendues, se força à sourire. Non pas que le sourire fut faux, mais disons plutôt qu'il n'avait pas non plus l'habitude de le faire comme ça, cash, en public. Même si personne ne faisait attention à lui hormis la jeune fille. Cette réserve permanente lui avait toujours valu la réputation qu'il se trainait encore actuellement : le mec hautain, celui qui est froid avec tout le monde, l'asocial qui snobe le commun des mortels et ne montre pas ses sentiments pour autant qu'il en ai... Et pourtant si. Comme tout le monde, il ressent ces émotions que l'on appelle tristesse, joie, colère... Pas forcément pour les mêmes motifs peut-être. Et il ne les exprime pas vraiment ou pas de la même façon, certes. Mais du fait qu'il les garde en lui, leur intensité était d'autant plus forte qu'il ne parvenait pas à les exprimer. Rares étaient les personnes qui pouvaient se vanter de le connaître, ou même simplement de l'avoir vu au naturel. Hika-chan était de ces personnes là, et à vrai dire la seule avec Yaoi. Elle lui avait manqué, leur conversations lui avait manquées. Son rire qui venait si facilement, sa gaieté, sa fraicheur. Tout ce que lui même, en aigri renfermé sur lui même, n'avait pas.

« Je suis désolé de ne pas avoir pu être là pendant tout ce temps. »

Voilà ce qu'il aurait voulu dire. S'il avait été comme les autres, ce serait surement déjà fait. Mais non, ces mots là ne voulaient pas passer, ne pouvaient être dit. Même avec elle, il n'y arrivait pas. Pas ici, pas maintenant en tout cas. Alors que c'était là, ici, maintenant qu'il fallait les dire. Ren se trouva tout bonnement pathétique, à cet instant. Mais, évidemment, son masque ne bougea pas. Pourquoi l'aurait-il fait? Ce qui était censé fournir une protection contre le monde extérieur lui semblait à présent comme une prison. Il ne pouvait être plus naturel qu'avec Hika-chan ou Yaoi. Mais même avec elles, certaines portes restaient fermées, à son grand dam. De toute façon, à en voir le ton employé, la number ne devait pas être des mieux disposée à son égard. Pourtant, il avait le sentiment que tout n'était pas perdu. Que peut-être qu'il restait une chance de sauver cette amitié fraternelle qui les unissait si intimement... Sinon, tant pis, il lui faudrait fermer cette porte aussi. Comme toujours lorsqu'il se retrouvait confronté à ses propres limites, le jeune homme se demanda pourquoi diable il nouait des liens avec des gens, pourquoi il s'offrait ainsi à la souffrance de l'incompréhension mutuelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Roseberry, got it ?

messages : 519
ici depuis : 06/06/2010
i like : Arizona ♥. Manger, jouer à l'espionne 8D.

MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    Jeu 28 Oct - 22:02

( Pardon du retard. éwè' )

    C'était dur l'absence de quelqu'un. Surtout une personne à qui on tenait fortement. Pendant que Ren avait "disparu", Hikari, étant une bonne paranoïaque, un peu, c'était imaginée tellement de scénario ! Tellement, tellement ... horrible. Rien que d'y repenser, cela lui créait des frissons. Sans exagérer puisqu'elle exagérait toujours dans ce qu'elle imaginait et donc, cela pouvait partir loin, très loin. Elle serra les dents. Et eut envie de sourire aussi. Parce que Ren et le mot câlin n'allait normalement pas dans la même phrase. Il était doux! Il était vraiment gentil Ren ! Mais montrer ses sentiments, Hikari avait remarqué que c'était pas trop le fort du garçon. Le roux s'était éloigné et soupira avant de s'asseoir. Avait-elle été méchante ? Non, elle ne le pensait pas. D'un autre point de vue, voir Hikari Daisuho se comporter comme cela pouvait être choquant. Mais là, elle avait trop souffert pour "jouer" la fille insouciante et gamine; Elle n'était pas une gamine. Elle était sérieux, parfois, surtout quand elle était en présence des Numbers mais dès qu'elle était avec de vrais amis.. Enfin ou plutôt, quand elle n'était pas avec tous les Numbers réunit, elle se détendait et redevenait plus joyeuse. Parce qu'elle avait appris à différencier le, quand elle devait être sérieuse et calme et, quand elle devait être elle-même, petite pile électrique. Elle n'était pas hypocrite mais être avec les Numbers la rendait .. Plus calme ? Un peu en tout cas. Oui, non mais parce que la première rencontre qu'elle a eut avec eux, elle savait que cela resterait graver dans sa mémoire. Point. Enfin bref. La jeune fille était perdue. Trop. Mais c'est dur, fallait se mettre à sa place quoi que .. Non. Elle conseillait personne d'être à sa place; En plus, comme il n'était pas là, il ne savait plus grand chose d'elle et vice-versa. Cela la rendit triste. Dire qu'avant ils avaient une relation fusionnelle.

    - C'est un peu compliqué. Hika-chan... Tu ne veux pas t'assoir? Autant en parler autour d'un verre... C'était le but, à l'origine, non?

    Elle déglutit. Cette situation était trop ironique pour être vrai. Trop, trop. La jeune fille eut un léger sourire à travers sa peine.

    « Tu as raison. »

    Le destin. Peu de gens y croyait ou à l'inverse, beaucoup y croit. Tout dépend de l'endroit. Hikari, elle y croit sans y croire. Tout dépend aussi de la preuve donnée. Là, ses retrouvailles avec Ren, elle avait l'impression que c'était le destin. Leur "rencontre" sur un forum puis une rencontre IRL, c'était ... Bizarre, étrange. Mais tant pis, parce que au final, c'était tant mieux. Elle allait pouvoir lui demander des explications, des vraies, des sincères. Le serveur arriva. Fan de commère celui-là, ça se voyait puis vue le regard que Ren lui lançait.. D'un sens, elle avait envie de rire; Ren était marrant quand il faisait son regard "Je fais peur à tout le monde". Hika' n'était pas comme tout le monde puisqu'elle n'avait pas peur, bwahahaha ! Bref. Le rouquin commanda et Hikari aussi, point. Le serveur parti. Il n'avait vraiment pas eut le choix mais cela ne serait pas Hikari qui allait lui demander de rester. Evidemment.

    - Hum. Je vais résumer. Il y a quelques temps, on m'a volé ma veste au travail. Avec tout ce qu'elle contenait évidemment : papiers, carnet d'adresse, et portable. J'ai eu pas mal à faire pour gérer toute la paperasse à cause de ça, et c'est pour ça que je n'ai pas pu te prévenir tout de suite que mon numéro ne répondrait pas. À vrai dire, j'avais trop à faire pour passer sur le net, enfin, pour autre chose que mon travail. Quelques jours après un conn... Hum! Un électricien a percé le mauvais tuyau en voulant remettre une prise, causant une inondation qui a foutu en l'air TOUT mon matériel. Les tours sont foutues en grande partie, et je ne sais même pas si je peux tirer encore quelques chose des disques durs. J'attends que l'assurance règle ça, mais avec le prix de ce genre de matos, ils font trainer les choses et rechignent. Et en prime, ils m'ont refilé en attendant un truc plus vieux que le monde et qu'ils osent appeler ordinateur. Bref, quand bien même je voudrais faire autre chose qu'une recherche Google avec ce machin-là – et encore, je ne suis même pas sûr qu'il tienne le coup longtemps étant donné le temps qu'il met juste pour faire ça – il me clamserait entre les pattes. Alors choper des infos pour te retrouver avec cette antiquité... Même pas en rêve.

    Who. C'était assez long quand même. Et surtout .. le plus important, est-ce que c'était la vérité ? Elle ne sait pas, elle ne savait plus. Pourtant, elle savait au fond qu'elle pouvait croire Ren. D'un sens, elle pourrait même argumenter mais elle n'allait rien dire et le croire. Le croire, oui, c'était la meilleure idée. Elle eut un faible sourire. Et remercia le serveur quand il vint leur apporter la commande. Le pauvre, il avait du être limite traumatisé car il parti vraiment très, très vite.

    « Enfin. Maintenant c'est passé. On a chacun vécu. »

    Elle eut encore un sourire. Mais forcé, crispé, elle serrait quasiment les dents. Si elle disait cela, se n'était pas pour faire du mal à Ren. Mais simplement pour éviter que lui-même lui en fasse. Imaginez, lui, il a continué à vivre sa vie .. et bien. Si il l'avait oublié, elle ? Cela lui causerait trop de peine. Peut-être dirait-il le contraire qu'il ne l'avait pas oublié mais et si ce n'était pas réellement ce qu'il pensait ?! Elle savait Ren sincère mais tellement de temps était passé. Huit mois.. enfin c'était quand même long pour Hikari quoi. Aaarg. Pourquoi est-ce qu'elle se prenait autant la tête ?! Elle devait trop idiote. Enfin comme les autres filles, qui se posait trop de question. Elle ne voulait pas devenir comme ça. Elle baissa légèrement les yeux avant de fixer Ren avec, cette fois, un sourire sincère.

    « Tu m'as manqué. Petit Von Karma, héhé. »

    Une petite moquerie pour le dernier morceau de phrase mais énormément de sincérité pour le début.


amber Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent êtres, donc on se laisse tromper par les apparences. Rares sont ceux qui ont l'intelligence de voir ce qui se cache derrière le masque. aeromonster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helios Ritz, got it ?

messages : 51
ici depuis : 29/08/2010
i like : Cloper peinard

MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    Dim 14 Nov - 18:02

Un sourire.. Crispé, mais c'est mieux que rien, non? Ren la détailla du regard. Dieu, qu'elle avait changé. Pas fondamentalement, bien sûr. On reconnaissait toujours le visage délicat, la belle teinte brune de ses cheveux... Mais justement, ceux-ci n'avaient plus la même longueur. Les attitudes avaient évoluées pour donner quelque chose de plus mature chez celle qui était devenu en quelques mois une véritable jeune femme. Qui s'affirmait plus, le roux en eu le sentiment aussi. Pas qu'il soit excellent pour définir tout ça, mais Hika-chan, il la connaissait suffisamment pour déceler ça et là quelques nuances... Huit mois suffisent pour faire redécouvrir une personne, pour que l'image que l'on a d'elle soit dépassée par l'originale. Il fallait remettre les compteurs à jour, updater la dernière mise à jour. De nouveaux addons avaient fait leur place, aussi essentiels que les précédents. Le temps passé sans qu'ils ne se voient avait laissé sa marque. Avec un nouveau soupir, Ren porta le verre à ses lèvres, encaissant la nouvelle pique que lui envoyait la brunette.

"On a vécu."

... Ça se passait de commentaire, non? Ils avaient vécu... Han, ce qu'il pouvait détester cette phrase! Non, le temps n'était pas passé à ce point. Rien n'était fini, ce n'était qu'un autre départ. Du moins, il aurait aimé le croire... Nerveusement, du moins il se savait un peu sur les nerfs, Ren sortit un paquet de cigarette. Oui il fumait. S'y était mis récemment. Il y a 7 mois environ, lorsqu'il avait eu besoin d'évacuer le stress et la mauvaise humeur qu'il ne savait exprimer. Heureusement, c'était un fumeur occasionnel. Le grand geek se refusait à se droguer trop fidèlement à la nicotine et un paquet pouvait vivre plusieurs mois. Mais là, clope. De toute façon, ils étaient en terrasse, et avec le vent actuel, la jolie Numbers ne recevrait rien de la fumée bleutée qui apparut lorsqu'il alluma de son briquet une petite lumière rouge au bout de sa clope. Fumer... Encore une sale habitude que Yaoi lui reprochait... La pauvre, elle s'était vraiment inquiété pour lui ces derniers temps... Lentement, Ren sent les vapeurs de sa cigarette se glisser dans ses bronches pour y danser une valse qui serait à terme morbide. La fumée qu'il exhale lentement, c'est un peu de son espérance de vie, un peu de son malaise aussi. Calme. Hika-chan est là. Il l'a retrouvé. La petite lui dit qu'il lui a manqué, ces mots le traversent de part en part. Où est la vérité, ou est la politesse, la plaisanterie? Fermant les yeux un instant, une ombre de sourire se fait malgré lui. "Petit Von Karma"... Il y avait un bail qu'il n'avait pas entendu ça... Et bon sang, il était ravi de pouvoir gouter à nouveau à la taquinerie qui se cachait derrière cette appellation toute simple. Cette petite chose toute simple, bien plus que la cigarette, lui faisait du bien. Beaucoup de bien.

Ouvrant à nouveau ses yeux coulés dans l'or, Ren se tourna vers cette gamine qui n'en était plus une. Tché, il n'aimait pas le dire, mais elle lui avait manqué aussi.Son sourire, il avait presque oublié à quoi il ressemblait. Presque. Puis, une idée fit place dans sa caboche d'introverti. La clope au bec (ce qui lui donnait presque un air désinvolte), l'informaticien fouilla tout à coup dans ses poches, et en tira son portefeuille - du moins le nouveau. Puis il saisit une carte et la tendit à son amie après avoir griffonné quelques mots au dos. Car elle était encore son amie, n'est-ce pas? Il se doutait ne plus avoir la même place et être relégué bien plus loin du fait de la séparation et de la déception qu'avait du ressentir la jeune fille mais... Tant pis. Au moins l'avait-il retrouvé. Le reste, le temps s'en chargerait avec un peu de chance...

Oui, cette fois il ne lâchera pas. D'ailleurs, afin d'être sûr de ne plus revivre ça, le roux se promit d'apprendre le numéro de la demoiselle par cœur si elle le lui donnait. Ainsi, la mémoire lui servira de sauvegarde. Et moi même, je pourrais être une bonne base de données pour ces informations plus générales. Pour le moment, l'informaticien n'avait utilisé ce principe que pour ses sauvegardes confidentielles, principalement les traces de ses piratages. Oui, il en avait fait quelques uns, mais n'en avait parlé à personne. Pas même à sa sœur ou Hikari. Sans doute seraient-elle blessées qu'il leur cache un truc aussi gros, mais personne ne devait faire le lien entre Data, le hackeur qui occasionnellement sortait de son antre, et lui même, Ren Von Karma. Personne.


- Tiens, mes nouvelles coordonnées. Portable, mail, tout est à jour. Avec ça, tu pourras à nouveau me contacter si l'envie te prends. Et cette fois, je serais à l'autre bout... Et sinon, que racontes-tu de neuf? Comme tu dis, du temps à passé malheureusement depuis notre dernière rencontre. Tu as changé de coiffure, tu as gagné en assurance et en maturité, ça se voit. Mais à part ces changements visibles?

Le "petit Von Karma" était avide d'en savoir plus, de rattraper le temps perdu, de combler ce vide. Avait-elle de nouveaux amis? Ses gouts musicaux avaient-ils changés? Ses activités? Et côté cœur, du neuf? Bref, toutes ces petites affaires qui ensemble tissent la vie au quotidien pour en faire cette superbe tapisserie que l'on peut admirer avec plus ou moins de joie lorsqu'on se recule un peu. Dans celle de Ren, Hika-chan y avait sa place, bien entendu. Définitivement. Comme ces fils majeurs qui vont et viennent, parfois apparent et à d'autres moment camouflés par les aléas qui surgissent, mais toujours présents, toujours indispensables. Hikari, c'était ce fil rouge qui sublimait la routine quotidienne et en faisait un moment unique, ce fil or qui donnait saveur et éclat à ce qui serait sinon une scène anodine, ce fil invisible qui aidait le jeune homme à avancer et à s'ouvrir avec chaque jour un peu plus d'assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé, got it ?


MessageSujet: Re: Nice to meet you ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nice to meet you ~ 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: