AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON EST DESCENDUS À TRENTE, MAIS VOUS POUVEZ ENFIN VOUS AMUSER ! Immensité silencieuse ( PV) 458959783

Partagez | 
 

 Immensité silencieuse ( PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeJeu 9 Sep - 22:17

    PV Gabriel ♥

    Il était tôt, très tôt. 5 h du matin ? Peut-être 6 ? En tout c'était une heure où on n'aurait pas pensé voir âme qui vive traîner sur la plage un samedi matin tandis que pour beaucoup c'était la grasse matinée. Les cours, les sorties nocturnes entre potes, les amourettes, la vie de tout les jours où on a l'impression de vivre à cent à l'heure parfois...Tout ça, on l'oubliait en se réveillant vers midi avec la délicieuse impression d'être parfaitement reposé après cette semaine de folie. Il était presque impensable de se dire que quelqu'un s'extirpait de ses draps chauds protecteurs pour aller traîner aussi tôt sur la plage. Pourtant une silhouette se dessinait tandis que l'aurore pointait le bout de son nez. Cette personne s'imaginait certainement qu'il n'y aurait personne et n'avait pas forcément tord puisqu'elle n'avait croisé personne depuis qu'elle se trouvait ici, face à la mer.
    Posant ses mains sur son cou tandis que ses bras formait chacun une forme de triangle, il bailla un bon coup pas encore bien réveillé. Son regard restait rivé sur la ligne d'horizon dont sortait peu à peu un rond de lumière qu'on appelle soleil et qui colorait le ciel légèrement nuageux de douces couleurs orangées parfois roses. Ses cheveux blonds en bataille encadrant son visage et se laissait doucement caresser par la brise matinal à l'odeur maritime. Les traits impassibles, le jeune homme semblait particulièrement concentré sur on ne sait trop quoi et on avait l'impression que si quelqu'un était passé à côté de lui en criant à pleins poumons il ne l'aurait même pas remarqué.
    Jack, simplement vêtu d'un pantacourt noir et d'une chemise qu'il avait enlevé pour la laisser négligemment sur le sable laissant apparaître son torse, appréciait ces longs moment de solitude paisible. Il se laissait bercer par le bruit des vagues si apaisant, il laissait l'odeur maritime légèrement salée envahir ses narines encore une fois, il sentait ses pieds s'enfonçaient dans le sable mouillée par les vagues. C'était paisible, il était face au vide, à une immensité d'eau ou de sable dont il ne voyait pas les limites et dans laquelle il se sentait minuscule, inexistant...Il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais changer cet endroit, qu'il était habité par une force bien plus grande que lui...Mais il préférait cet endroit à la ville fourmillant, grouillant de personnes à toutes les heures, aux gratte-ciel immenses. Il préférait cette mélodie maritime aux bruits des voitures pris dans un embouteillage. C'était un monde mystérieux, inébranlable qui était bien plus forte que l'homme et qui pouvait tout emporter comme ça, d'un coup en une seconde. Il avait l'impression, l'espace d'un instant, que ses pieds s'enracinaient dans le sol et qu'il devenait lui aussi une partie de cet endroit. Venir ici le reposait et l'apaisait, c'était sa grasse matinée à lui.
    Le jeune blond se retourna pour fouiller quelques instants dans son sac et en sortir un emballage de chew-gum et commença à en mâcher un paisiblement. Passant distraitement une main dans ses cheveux blonds qu'il n'avait pas coiffé ce matin et qui était remplit de grains de sables. Quand il rentrera chez lui, il ira certainement prendre une petite douche bien qu'il pensait bien rester encore une heure ou deux...Jusqu'à ce que les plus matinales commencent à débarquer en bande ou en solitaire pour une petite promenade matinale. Mais pour l'instant il avait l'impression d'avoir tout et espace pour lui tout seul et la tranquillité qui va avec. Et il comptait bien en profiter, il se laissa tomber soudainement sur le sable. Plaçant un bras sous sa tête, le blondinet commença à observer le ciel qui prenaient de douces couleurs, étalé de tout son long, et lâcha un soupir de bien être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeJeu 9 Sep - 23:05

    Cela faisait peut être une heure que le corps reposait négligemment sur le sable, et il n’avait toujours pas esquissé ne serait-ce qu’un mouvement. Il n’avait entendu personne, et se figurait qu’il avait cette plage pour lui seul. Il migré ici, ne trouvant pas le sommeil. Ce dernier semblait le fuir, et il aurait presque pensé ne pas être digne de gouter enfin à un repos bien mérité. Il avait gentiment suivi les cours, répondant aux attentes de ses parents tellement heureux de se débarrasser de l’élément gênant de la famille en le parquant ici. Et puis, peut être qu’avec le temps, il deviendrait un leader efficace, assez tout du moins pour reprendre les affaires de son père, trouver un bon parti et faire un héritier mâle. Voilà la vie qu’on lui avait tracé, voilà ce qu’il deviendrait sûrement. Sauf si bien sûr sa mère tombait enceinte, d’un garçon. Dans ce cas là, il serait invité à poursuivre ses études, à rester en contact, mais à distance. Loin, le fils encombrant. Oh, bien sur, il s’était habitué à être le maillon faible, et se doutait qu’il devrait un jour s’effacer. Sa mère l’avait eut très jeune, et était encore apte à procréer. A l’évincer.
    Gabriel et sa mère ne s’étaient jamais vraiment entendus. N’ayant que dix neuf ans d’écart, ils auraient pu s’entendre comme des amis, étant quasiment dans la même tranche d’âge. Mais le fait qu’elle s’attache trop aux apparences que leur petite famille parfaite laissait transparaître avait brisé quelque chose en eux. Le fait qu’on ait comméré sur l’identité du vrai père de Gabriel (qui était bien le mari de sa mère) n’avait rien arrangé, et sa mère l’avait détesté. Lui tout entier, et elle détestait même ses jouets.
    Un bruit attira son attention, et le tira de pensées plus sombres les unes que les autres. Gabriel ouvrit les yeux, qui lui offrirent le spectacle de cette boule de feu, qui prenait des teintes rougeâtres et violacées, se reflétant sur l’eau dans un spectacle irréel. Cela le fit sourire, et il leva les bras vers le ciel, comme s’il tentait d’attraper les dernières étoiles, celles qui subsistaient sur la toile nuageuse. Le vent soufflait dans ses cheveux, les faisant voleter et tomber dans ses yeux. Il décida enfin de se lever, voulant voir qui donc était la personne qui l’avait tiré de ses élucubrations matrimoniales. Lorsqu’il fut enfin debout, Gabriel sentit le sol tanguer sous ses pieds, comme s’il se trouvait sur un espèce de pont suspendu. Sa vision se brouilla quelque peu, se recouvrant de taches blanches qui disparurent lorsqu’il se fut enfin habitué à la position debout sur ses pieds.
    Gabriel jeta un regard aux alentours, espérant trouver la personne juste en jetant un coup d’œil. Il marcha un peu vers sa gauche puis, ne voyant rien, rebroussa chemin vers l’endroit qu’il avait chauffé, et là où il pensait pouvoir retourner dormir, mais une touffe blonde attira son regard et il s’approcha, discret. Il se stoppa à quelques mètres, n’osant pas vraiment s’approcher de cette personne qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam.
    L’autre avait les yeux ouverts, et semblait plongé dans la contemplation silencieuse du ciel, qui se dégageait doucement, et faisait miroiter quelques rais de soleil sur le sable. Gabriel remarqua les grands yeux bleus du garçon, et ressentit comme un pincement au cœur. Il avait la désagréable impression de connaître cet adolescent, sans toutefois pouvoir mettre le doigt sur son identité, ou du moins sur les souvenirs qui lui incombaient.
    Ses yeux s’élargirent soudain. Mais comment, comment avait-il pu oublier ça ? Cette première partie de son adolescence, partie en fumée lorsqu’il avait décidé d’obéir à sa mère, cette partie où il s’était plus amusé qu’avec n’importe quel jouet que ses parents avaient pu lui offrir. Cette personne était peut-être…

    « Jack ? »
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeSam 11 Sep - 11:18

    « Jack ? »
    Le blond tressaillit, surpris. Il lui semblait avoir entendu son nom. Un vague murmure , un susurrement recouvert par la bruit des vagues se brisant contre les rochers, un bruit presque imperceptible, quasi indéchiffrable. Perdait-il la raison pour entendre son nom alors qu'il était seul. Le jeune homme s'assit en posant une main sur son front pour vérifier qu'il n'avait pas de fièvre tandis qu'une fine pluie de sable était délogé de son dos nu par la brise. Il avait peut-être attrapé froid ce qui lui causait des hallucinations ?
    Se pensant malade, le jeune blondinet se releva et prêt à prendre le chemin de retour découvrit un jeune homme. La vingtaine à tout casser voir peut-être moins, il semblait encore tout juste sortit de l'adolescence. Ce qui le surprit le plus en cet inconnu était ses cheveux. Cette couleur bleu tirant sur le vert, un mélange de bleu et de vert plutôt singulière qu'on retrouvait dans ses yeux. Ce n'était pas le genre de personne à passer inaperçu. Cette ressemblance frappante, avec des traits presque identiques...Qui était-ce ? Le voir lui serrer douloureusement le cœur, il avait l'impression qu'on venait s'amuser à agrandir la plaie que ce départ avait causé en lui. Pourtant ce jeune adolescent avait du jour au lendemain disparut sans laisser de trace.
    C'était comme s'il était soudainement mort dans un accident tragique et même si le blond l'avait attendu des heures jusqu'à tard la nuit en secret, il n'était jamais revenu. Il se souvenait du froid qui lui glaçait les os tandis qu'il attendait depuis que le soleil s'était couché, depuis plusieurs nuits de suite. Il n'en avait jamais parlé à Liiyah. Et tout ces soirs il avait espéré qu'il reviendrait au moins une fois pour s'expliquer mais ça n'est jamais arrivé. Avec le temps, il avait fais comme s'il l'avait oublié et comme s'il n'existait plus mais voilà qu'un jeune homme qui semblait avoir son âge, qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau était là, devant lui. Pourtant il ne pouvait pas se dire que c'était autre chose qu'un mensonge. Il ne pouvait pas croire que c'était lui mais persistait ce minuscule espoir, ce doute qui ébranlait tout ce qu'il tentait de se dire.
    Jack ramassa sa chemise couverte de sable qu'il enfila rapidement tout en s'avançant vers l'inconnu avec un air indifférent. Il était persuadé qu'il trouverait qu'il n'était pas Gabriel, ce n'était pas possible que ça puisse être lui. Levant un sourcil, il s'arrêta devant lui. Mais il était découragé, il lui faisait de plus en plus penser à ce frère qui était parti, ça en était troublant et déroutant. L'autre attendait certainement qu'il dise quelque chose, en fait il aurait voulu dire quelque chose mais les mots restaient coincés dans sa gorge. Et si c'était vraiment lui ? Où était-il tout ce temps ? Et s'il se trompait complètement ? C'était une des rares personnes à qui il s'était attaché, à qui il avait fait confiance et qui était parti...Il ne pouvait pas confondre son frère de cœur avec le premier venu même après tant d'années. Mais cette rencontre le mettait dans la doute, il voulait se laisser croire que c'était lui enfin. Mais en même temps, il lui en voulait terriblement d'être parti comme un voleur, il lui en voulait de l'avoir blessé.
    Poussant un soupir agacé par tous ses questionnements et ses doutes qui s'emmêlaient dans sa tête et qu'il avait beau tourner et retourner sans trouver une réponse qu'un de ses doute ébranlerait. Il lâcha un « Hmm ? » tout en l'observant avec une certaine méfiance.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeSam 11 Sep - 16:00

    Le blond s’était levé, et l’avait regardé quelques instants avant de remettre sa chemise. Gabriel sentit son regard se poser sur lui à nouveau, comme si il cherchait une réponse. Mais il ne répondait pas, et le jeune homme pensa s’être trompé. Ce n’était sûrement pas Jack, il avait du rêver.

    « Hmm ? »

    La voix de l’autre l’avait fait sursauter. Elle ressemblait beaucoup à celle que Jack avait, en plus grave, et cela le conforta dans l’idée qu’il s’était fourvoyé. Si il n’avait pas la même voix, ce n’était pas lui, n’est-ce pas ? A moins qu’il n’ait mué.
    Gabriel secoua la tête. Il n’y avait aucune raison que ce soit ce Jack là. C’était peut-être un autre, qui portait le même prénom, et était son portrait craché. C’était parfaitement plausible, le prénom Jack étant plutôt répandu et le fait d’avoir des cheveux blonds et les yeux bleus aussi… Mais pouvait-il se tromper à ce point au sujet d’une personne qu’il se figurait connaître, ou tout du moins avoir connu, par cœur ? Il n’était sûr de rien, et cette incertitude le gênait. Il ne savait pas quoi répondre à l’adolescent, se contentant de le fixer, sans oser ficher les yeux dans les siens. Comme s’il ne s’en sentait pas le droit. Les mots qu’il aurait voulu prononcer restaient coincés dans sa gorge, et la question qui lui brulait les lèvres ne voulait pas sortir. Te souviens-tu de moi ? Rien n’était moins sûr. Gabriel était presque persuadé que ce n’était pas lui, à présent. Il n’avait plus d’espoir. Et puis…
    Quelle serait la réaction de Jack face à lui, qui l’avait abandonné et avait disparu ? Contre son grès, bien sur, mais il était le seul à le savoir. Et il n’avait pas vraiment envie que d’autres le sachent. Le fait que sa mère soit responsable de son isolement était quelque chose qui resterait en lui, et qui serait enterré avec lui.
    Gabriel se décida enfin à croiser les yeux du plus jeune, et les rabaissa immédiatement. L’autre le fixait, dans une attitude emplie de méfiance, et cela le fit inconsciemment frissonner. Il releva les yeux, n’ayant pas envie de se faire écraser par un jeune, qui devait avoir quinze ou seize ans, c’est-à-dire à peu près quatre ans de moins que lui.

    « C’est bon, je ne vais pas te tuer hein… »

    Gabriel se mordit la lèvre lorsqu’il se rendit compte de ce qu’il avait dit. C’était ce qu’il avait lancé à Jack lorsqu’il l’avait soigné, lors de leur première vraie rencontre, sans Liiyah. Liiyah… maintenant qu’il y pensait, il se rendait compte que non, il n’avait jamais cessé d’apprécier ses anciens amis, et d’ailleurs nourrissait toujours des sentiments à l’égard de la jeune fille. Mais tout comme l’histoire de sa mère, cette information s’éteindrait avec lui. N’était pas Gabriel qui voulait.
    Il se rassura en se disant que si l’autre n’était pas Gabriel, cette phrase ne lui ferait ni chaud ni froid. Oui, avec un peu de chance…


Dernière édition par ALEXANDER Gabriel S. le Sam 11 Sep - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeSam 11 Sep - 17:39

    « C’est bon, je ne vais pas te tuer hein… »
    Ses yeux s'écarquillèrent de surprise, il perdit toute méfiance et semblait même complètement déstabilisé par cette simple phrase. Mais ce n'était pas une simple phrase. C'était comme si on l'avait soudain violemment renvoyé en arrière, des années auparavant. Huit ans pour être exacte. Un jeune adolescent aux cheveux vert lui avait dit exactement les mêmes mots sur le même ton tandis que lui adoptait la même posture de méfiance à son égard. Et cette voix...si semblable, elle y ressemblait tellement, on aurait dit la même en plus adulte. D'ailleurs ce garçon avait tout à fait l'âge de Gabriel. Et...Il n'y avait plus de doute, à présent il n'arrivait plus à croire qu'il s'était trompé. Que le Gabriel qu'il avait connu gamin, son frère, était là devant lui après tant de temps...
    Son poing s'écrasa sur le visage du jeune homme d'un coup sans qu'il ne réalise vraiment lui-même son acte. En ce poing s'était rassemblé toute sa colère, toute son amertume, sa douleur et toute l'affection qu'il avait enfoui en lui pendant tant d'année à l'égard du jeune homme. Il avait juste pris conscience de qui était devant lui, son cœur s'était accéléré, il revoyait en une demie seconde tout ce qu'il avait ressentit, tout ce qui s'était passé de puis son départ et à quel point il lui en voulait de l'avoir lâchement abandonné du jour au lendemain. Le coup était parti tout seul mais il l'avait frappé aussi fort qu'il pouvait.
    Ses traits n'étaient pas déformés pas une rage incontrôlable, mais on lisait la colère et la rancœur enfermées dans une boite tant de temps tandis que ses yeux reflétait toute son incompréhension face à cette brutale disparition. Il ne savait pas vraiment s'il devait rire ou en pleurer, s'il devait ressentir quoi que ce soit dans une situation pareille. Il ne voulait pas lui sauter dans les bras et le serrer contre lui même s'il lui avait manqué parce que justement il lui en voulait au point de le frapper aussi fort. Mais il avait encore ce petit goût amer, il ne se sentait pas plus soulagé de l'avoir frappé...En même temps cette unique question sans réponse subsistait encore dans son esprit.
    « Pourquoi ? » fut son premier mot, doucement d'abord avant de crier : « POURQUOI ? POURQUOI ? » Ses yeux s'humidifiaient tandis qu'il continuait en hurlant à pleins poumons : « T'AVAIS PAS LE DROIT DE PARTIR ! MERDE ! T'ES PARTI COMME UN VOLEUR, D'UN COUP ! ON ETAIT PAS ASSEZ BIEN POUR QUE TU RESTES TRAINER AVEC NOUS ? POURQUOI T'AS FAIS FAIS UN TRUCK PAREIL MERDE ? » Il avait l'impression d'hurler à se déchirer les poumons toute sa rancoeur.
    Un autre coup partit sur le visage du jeune homme. Le blond se laissa tomber une sol tandis qu'il tentait de se retenir, de retenir ses larmes qu'il ne voulait pas laisse paraître. Pourquoi l'avoir laissé derrière lui comme ça ? Tout aurait était différent s'il était resté peut-être qu'en fin de compte beaucoup de choses ne se seraient pas passés s'il avait était là pour le remettre sur le bon chemin. S'il avait était là pour le garder avec lui lorsqu'il s'approchait de choses qui au fond le dépassait complètement. S'il ne lui avait pas fait aussi mal. S'il avait était toujours là comme...un frère.

Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeSam 11 Sep - 22:49

    Le blond avait eut comme un sursaut lorsqu’il avait prononcé cette phrase. Gabriel se mordit la lèvre à nouveau, attendant fébrilement une réaction plus percutante de la part de celui qui, il le savait à présent, était son ami d’enfance, si tant est qu’on ait pu qualifier ainsi leur relation si conflictuelle. Gabriel appréciait beaucoup Jack, même si il passait son temps à l’asticoter. C’était sa façon de lui montrer son affection, même si elle n’était pas très commune.
    La réaction ne se fit pas attendre, et Gabriel sentit douloureusement le poing de l’adolescent contre sa mâchoire, et tomba au sol. Jack avait, malgré le fait qu’il était plus petit que Gabriel, une sacrée droite. Il aurait voulu sourire. Lui, mis à terre par son ami, ou ancien ami, sans aucune volonté de se défendre. Il ne pensait pas avoir le droit de rendre ses coups à Jack, et était persuadé de les mériter amplement. Il avait trahis la confiance de ceux auxquels il tenait le plus, et il comprenait que Jack ne lui pardonne pas. Lui-même ne se pardonnait pas, d’ailleurs.
    Gabriel se mordit l’intérieur des joues, essayant de se retenir de pleurer. Il posa ses mains sur le sable et se releva, ne regardant pas Jack. Son regard était posé vers la mer, et il évitait tout contact visuel avec le blond. Comme s’il se serait brulé en l’observant, ne serait-ce qu’un bref moment.

    « Pourquoi ? POURQUOI ? POURQUOI ? T'AVAIS PAS LE DROIT DE PARTIR ! MERDE ! T'ES PARTI COMME UN VOLEUR, D'UN COUP ! ON ETAIT PAS ASSEZ BIEN POUR QUE TU RESTES TRAINER AVEC NOUS ? POURQUOI T'AS FAIS UN TRUC PAREIL MERDE ? »

    Gabriel baissa la tête quand Jack commença à crier. Il ne voulait pas le voir, lui, sa détresse, sa tristesse, dont il était en partie responsable. Il se sentait coupable, coupable de l’avoir laissé seul alors qu’il savait que Jack avait besoin de lui, de les avoir abandonné tous les deux, d’avoir perdu face à sa mère… de s’être efforcé de devenir le fils modèle que ses parents attendaient. Il ne devait pas être fait pour cette vie, et sûrement plus pour le fait de la rater. Qu’avait-il réussi à faire de positif ? Le bilan était simple. Rien.
    Un second coup le tira violement de ses pensées, lui rappelant vaguement les coups de sa mère, lorsqu’elle était frustrée, ou en colère contre lui. Il n’était pas vraiment martyrisé, et aurait pu se défendre. Mais toute sa combativité semblait avoir foutu le camp, tout comme ses belles résolutions, celles qu’il avait prises en vue de ses retrouvailles probables.
    Gabriel ne tomba pas, cette fois ci. Il resta fiché sur ses pieds, observant ceux de Jack. Et il avança d'un pas, écartant le bras droit. Il avança d'un autre pas, en écartant le bras gauche. Et arrivé devant Jack, il le prit dans ses bras, le serrant fort contre lui. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeDim 12 Sep - 0:03

    Le blond se sentait soudain si faible face à lui, soudain si vulnérable. Il se releva en retenant chacune de ses larmes sans pour autant pouvoir le regarder en face. Il l'avait frappé une première fois assez fort pour qu'il s'effondre, puis une deuxième mais il ne l'avait pas entendu tomber. Certainement que le jeune homme s'en irait, il n'avait pourtant pas riposté jusqu'à maintenant. Il n'avait rien dit même quand il avait crié, il n'avait pas répondu à sa question. Il semblait juste éviter de le regarder en face lui aussi. Aujourd'hui regrettait-il ou bien ne regrettait-il rien ? D'ailleurs pourquoi se posait-il autant de question pour ce traître ? Peut-être parce qu'il ne pouvait le considérer autrement que comme un grand frère.
    Mais le jeune homme fit quelque d'inattendu, quelque chose à laquelle Jack ne s'était absolument pas attendu. Il écarta ses bras pour le prendre dans ses bras et le serrer contre lui. Jack sentit des bras enlaçait son corps, des bras qui semblaient dégager un certain réconfort, tandis que des larmes commençaient à couler le long de ses joues. Il lui en avait tellement voulut, il lui en avait voulut tellement longtemps. Mais il venait le prendre dans ses bras alors qu'il l'avait frappé assez fort pour l'envoyer à terre, il aurait même pu lui casser quelque chose. C'était bien la première fois de sa vie que le blondinet laissait les larmes coulaient et qu'il tolérait que quelqu'un le prenne dans ses bras, lui qui se donnait cette image de dur qui pouvait tout supporter seul. Mais aujourd'hui il avait flanchait et il était tombait, il avait craqué.
    L'adolescent se blottit contre son frère en le serrant aussi fort qu'il pouvait, le laissant le serrer aussi fort qu'il voulait contre lui tandis qu'il était secoué par des larmes qu'ils avaient mis des années à enfin verser. Ses yeux étaient rouges, ses cheveux trempés, mais il continuait de pleurer toutes les larmes qu'il avait jusqu'à ce que ses yeux ne puissent plus pleurer. Malgré sa rancœur, il se sentait comme apaisé, en sécurité auprès de cet homme qu'il avait considérait comme son propre frère et qui avait était si absent si longtemps. Ce n'était peut être pas les retrouvailles dans les films mais en cet instant il accordait toute sa confiance en Gabriel.
    Il se laissait doucement bercé par le bruit des vagues, de la mer qui lèche le sable puis se retire doucement avant de revenir le chatouiller. Il écoutait la brise marine qui racontait le chants des arbres en passant entre leurs branches qui aidait son cœur à s'apaiser. Il laissait la respiration de son frère, sa chaleur, son réconfort tentaient de calmer sa rancune et toute sa douleur. Cette douce image était observée par le ciel qui prenait des belles couleurs pastels, s'illuminant de magnifiques couleurs qui se reflétaient sur la mer tandis que le soleil se levait en les éclairant de sa douce chaleur. Jack laissa enfin ses yeux se fermaient doucement tandis qu'il faisait le vide dans son esprit et que ses pleurs commençaient à s'estomper.
    Doucement l'adolescent desserra un peu son étreinte, il n'avait jamais vécut une pareille situation avec qui que ce soit. Mais il se sentait étrangement mieux qu'il y a quelques minutes de ça, certes on ne pourrait jamais effacer le passé ou qu'il lui en voulait encore mais son absence avait était un bien trop vide. Aujourd'hui il était là et il craignait tel un enfant que s'il le lâchait complètement, il disparaîtrait à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeDim 12 Sep - 17:25

    A sa grande surprise, Jack ne le repoussa pas. Au contraire, il approfondit l’étreinte, allant même jusqu’à le prendre lui aussi dans ses bras. Gabriel le sentait s’agiter contre lui, parcourut par de légères convulsions, pleurant contre son épaule. Il sourit, et passa la main dans les cheveux du blond, les caressant doucement. Il ne comprenait pas pourquoi Jack ne l’avait pas repoussé, pourquoi il ne lui avait pas encore crié dessus.
    Soudain, il comprit. Jack avait craqué. Tous les sentiments qu’il avait enfouis en lui étaient brusquement sortis. Ses larmes à lui aussi coulaient, sans qu’il ne puisse les arrêter. Il ne le cherchait pas, d’ailleurs.
    Gabriel sentit l’étreinte de Jack se desserrer, et il paniqua légèrement. Ca y était, il ne voulait plus de lui ? Mais pourquoi restait-il quand même contre lui ? Gabriel ne comprenait pas. Il voulait comprendre, mais parler reviendrait à briser le moment qu’il partageait avec Jack. Et c’était la dernière chose qu’il souhaitait. Il est nerveux, mais en surface, il semble calme et prêt.
    Le ciel si bleu se recouvra tout d’un coup d’un voile sombre, devenant gris foncé. La pluie ne tarda pas à venir, et ils se retrouvèrent trempés tous les deux. Gabriel n’appréciant pas plus la pluie que ça, il se détacha de Jack et le prit par la main, sans un mot, le guidant jusqu’à un empilement de rochers qui pourraient les protéger de la pluie. Il s’assit sur le sable, frissonnant de froid. La température avait chuté d’un coup, et des gerbes d’eau s’abattaient sur la plage. Un ploc ploc régulier était émis par des gouttes qui tombaient sur les pierres, apaisant Gabriel.
    Il n’avait pas remarqué si Jack l’avait suivi ou pas, mais il lui avait laissé une place pour qu’il s’assoit près de lui. La tête posée contre la pierre froide, ses cheveux trempés qui restaient collés sur ses joues, et ses mains glacées qu’il cherchait à réchauffer en les frottant l’une contre l’autre. Puis il cessa toute activité, et ses yeux se fermèrent, doucement, sa respiration se ralentit elle aussi, devenant régulière et calme. Gabriel s’endormit ainsi, son souffle chaud passant entre ses lèvres bleuies et entrouvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeDim 12 Sep - 19:31

    Avec ses larmes qui s'estompaient, vint la pluie. Des milliers de gouttes froides se déversaient sur la plage mouillant le sable, mouillant les deux jeunes hommes. Peu importe pour le blond, il venait de déverser toutes les larmes et avec elles une partie de tout ce qu'il avait enfoui. Il ne pourra certainement jamais lui pardonner complètement mais il se sentait déjà un peu plus léger bien qu'on ne puisse effacer le passé.
    Son frère se détacha de leur étreinte le prenant comme un enfant certainement pour les emmener à l'abri. Il était retourné par ce qui venait de se passer, ces instants s'encrant dans le plus profond de son être à tel point qu'il ne pourra jamais les oublier. Il le laissa le guider sur quelques, les yeux encore un peu brouillés par autant de larmes déversées en si peu de temps.
    Pourtant à un certain moment il retira doucement sa main, se tournant face à la mer. Il essuya d'une main ses yeux tandis que son visage était couvert de larmes et de gouttes de pluie. Il leva doucement une main, paume vers le eau. Des gouttes s'écrasant sur sa main. De la pluie, c'était de la pluie gelée mais il esquiva néanmoins un petit sourire. Il observa quelques minutes les gouttes de pluie se déversaient dans la mer, sur le sable, coulaient le long de son visage, de ses bras tandis que le ciel voilé avait quelques couleurs pastels comme sur du coton et que la mer se brisait sur les rochers en des milliers de minuscules morceaux de verre, que la brise fraîche lui brûlait les joues. On n'entendait que le bruit de la mer et de la pluie qui couvrait sa respiration.
    L'adolescent suivit les traces de pas laisser par Gabriel qui s'était réfugié sous un empilement de rochers qui avait la forme d'une petite grotte avec un peu d'imagination. Le blond vint s'asseoir contre lui, repliant ses jambes contre lui pour les protéger de la pluie et se réchauffer. Ses mains lui faisait mal et il tenta de les frotter l'une contre l'autre pour les réchauffer mais il était fatigué par toutes ces émotions. Il ne l'avait pas vraiment remarqué sur le coup mais il maintenant il trouvait que la température avait baissé. En jetant un regard à son frère, il vit que celui-ci s'était endormit bercé par le bruit régulier de la pluie qui tombe. Jack colla bien son dos contre la pierre froid puis vint près de son frère pour le réchauffer.
    Doucement il posa sa tête contre son épaule, se laissant lui aussi entraîné dans les bras de Morphée. Il savait que le lendemain il serait certainement enrhumé mais il était bien trop épuisé pour tenter quoi que ce soit. Ses yeux se fermèrent d'eux-mêmes. Il entendait la pluie, la respiration régulière et ralentie de Gabriel qui semblait apaisé. Il se sentait presque comme un enfant qui aurait était surpris par la pluie et se serait abrité avec son grand frère où ils se seraient endormis, fatigués d'avoir tant joué. Il ne sait pas exactement combien de temps s'est écoulé avant qu'il s'endorme, perdant connaissance avec la réalité et s'envolant dans un pays lointain et merveilleux quasi inaccessible...Les rêves.

Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeLun 13 Sep - 21:17

    Lorsque Gabriel se réveilla, l’après midi, il faisait un grand soleil et il se reflétait sur les pierres encore trempées de la pluie de la veille. Des gouttes tombaient sur le sable, faisant miroiter un petit arc en ciel dans l’air. Les vagues s’écroulaient sur la plage dans un bruit apaisant et calme qui se mariait à merveille avec les cris des mouettes, ressemblant à s’y méprendre à un chant empli de nostalgie.
    Gabriel voulut se frotter les yeux, et sentit un poids sur son bras, l’empêchant de se mouvoir. Il tourna la tête, et vit que Jack dormait, la tête posée sur son épaule. Gabriel sourit. Contrairement à l’apparence que son visage reflétait lorsqu’il était éveillé, il était calme, et on pouvait presque deviner un sourire sur son visage.
    Gabriel se dégagea de l’étreinte de Jack, déposant sur lui sa veste afin qu’il ne prenne pas froid. Il se dégagea de dessous les pierres entassées, et marcha jusqu’à arriver juste devant la mer. Gabriel s’assit par terre, sur le sable mouillé par la pluie et les vagues. L’eau lui arrivait au niveau du nombril, et les remous faisaient s’agiter sa cravate. Il passa sa main dans l’eau, les doigts entrouverts, comme pour tenter de capturer la mer entre ses mains, qu’il reposa dans l’eau. Gabriel rejeta la tête en arrière, les yeux clos, se laissant bercer par les vagues qui s’écrasaient doucement contre lui. Il sentit ses larmes couler, sans qu’il ne sache pourquoi. Ou plutôt il aurait préféré ne pas le savoir, comme si cette vérité était trop dure à comprendre pour son esprit. Gabriel ne voulait pas dire pourquoi il les avait abandonné. Et comme il ne parlerait pas, Jack partira lui aussi. Et il serait seul.
    D’un geste vif, Gabriel retira sa cravate, et la jeta sur la berge, cravate qui fut bientôt rejointe par sa chemise. Il leva une main qu’il posa sur son torse, et retraça quelques unes de ses cicatrices. Il n’avait plus mal aujourd’hui, mais elles faisaient partie de sa vie. De son passé. Il se souvenait de celle là : sa mère avait trouvé des préservatifs dans sa chambre et en avait déduit qu’à dix ans, il avait une importante vie sexuelle pour son âge. Cela ne lui avait pas plu, et il se souvenait encore du moment ou le couteau de cuisine que sa mère tenait en main l’avait entaillé, juste au dessus du nombril. Les préservatifs étaient à son père, et le médecin avait pris trois heures à venir. Sa mère avait raconté, en pleurs, que son fils avait recommencé ses actions suicidaires.
    Gabriel se souvenait de celle là… et de celle là aussi… et de tant d’autres. Et puis la dernière, cette trace de brulure que lui avait infligé sa mère en lui lançant une buche enflammée dans le dos pendant qu’il lisait, couché sur le sol et torse nu. Elle lui avait dit qu’elle n’appréciait pas sa tenue, et n’avait pas cillé à la vue de la peau boursoufflée et sanguinolente du dos de son fils. Elle avait appelé le médecin, lui avait raconté qu’il s’était jeté dans le feu et avait raccroché, sans émotion.
    Ce fut la dernière fois que Gabriel vit seul à seul sa mère. Elle n’était pas là pour son départ, et il n’avait pas cherché à lui dire au revoir. C’était il y a trois ans.
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeJeu 16 Sep - 18:50

    Doucement l'adolescent ouvrit ses yeux. Une pierre froid. Le sable devant lui, la mer paisible, les mouettes volant dans le ciel comme de minuscules points noirs. Il posa sa main à côté de lui encore chaude. Tout lui revint en mémoire. Son crâne était encore un peu douloureux. Mais Gabriel l'avait-il à nouveau abandonné ? Tout cela n'avait était qu'une illusion ? Tous ses questionnements se mélangèrent faisant grandir son angoisse quand il se rendit compte qu'il avait une veste qui faisait office de couverture. Celle de son frère à ne pas douter. Il fut soulagé.
    Le jeune blond se releva, attrapant la veste et quitta le petit abris de roches. Il aperçut presque immédiatement le jeune homme assis en tailleurs dans l'eau. Il lui aurait volontié fais la remarque pour l'embêter mais il semblait ailleurs. Son corps présent, devant lui mais son esprit parcourant des chemins lointains d'un passé. Peut-être de toutes ces années sans se voir ? Il était torse nu tandis que sa chemise et sa cravate était négligemment sur le sol sableux. Il semblait absorbé dans un autre monde, un monde dont seul lui avait la clé.
    Personne sur la plage pourtant il ne lui semblait qu'il ait le moindre cours aujourd'hui. Il avait peut-être choisis un endroit peu visité mais il lui semblait qu'il y avait plus de monde en week-end à se promener sur la plage. Peut-être se trompait-il sur l'heure. D'ailleurs ce que faisait les gens lui était égal mais il voulait garder ce moment précieux avec son frère, un moment que eux seuls connaîtraient. Un moment qui n'appartiendrait qu'à eux. Un souvenir qu'eux seuls pourraient partager comme un secret les liant à jamais.
    Il repensait au moment où il avait rencontré Liiyah puis Gabriel. A quel point ces deux rencontres lorsqu'il était enfant avait pu changer sa vie complètement. Il avait eu le sentiment qu'il ne serait plus jamais seul, qu'il aurait toujours quelqu'un sur qui compter. Naïfs espoirs enfantins qui étaient morts lors de la disparition d'une des seules personnes ayant laissé une marque dans son cœur. Il n'arrivait toujours pas à croire qu'aujourd'hui il se retrouvait face à lui, qu'il avait enlevé un de ces masques. Tout cela lui semblait irréel et il avait si peur de se réveiller, de voir qu'en fin de compte il s'était trompé. Il savait à quel point cela ferait mal, tellement mal.
    Le blondinet s'approcha de Gab' de la façon la plus discrète et silencieuse possible. Il observa longuement l'horizon une fois arrêté derrière lui. Le ciel bleu se reflétant sur la mer comme apaisée. C'était un paysage serein mais son cœur tambourinait dans sa cage thoracique. Il avait peur de savoir, il se trouvait soudain si lâche. Il posa timidement la main sur l'épaule nue du jeune homme. Il espérait tant qu'il tournerait légèrement la tête pour lui sourire, que ça serait lui. Il voulait tant voir ce sourire rassurant d'un grand frère qui effacerait tous ses doutes sur le moment présent. Il serait sûr que ce n'était pas un rêve.

Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeDim 26 Sep - 16:48

    Gabriel était figé dans la contemplation de l'eau. Il se sentait comme ailleurs, comme si... Comme s’il était loin. Très loin. Et il n’était même plus Gabriel en cet instant là. Juste… un garçon assis dans l’eau. Son pantalon était trempé, et il serait sûrement malade le lendemain. Mais il était bien, seul, perdu dans l’immensité du vide. Dans cette plage, vide de monde, où il était seul. Seul ? Il y avait quelqu’un d’autre. Mais qui ? Le garçon ne savait plus. Peut-être était-il vraiment seul. Il ferma les yeux.
    Une chose froide vint toucher son épaule et il tressaillit. Le moment de tranquillité était brisé. Il redevenait Gabriel. Il s’efforça de faire apparaître un sourire sur son visage qu’il tourna vers Jack.

    « Oui ? »

    Son sourire toujours scotché aux lèvres, Gabriel se releva et sortit de l’eau, dépassant Jack. Il se mit à tournoyer, dansant une valse solitaire. Il donna un coup de pied à la surface de l’eau, faisant voler quelques gouttelettes dans l’air. Le soleil commençait à se coucher, jetant un voile orangé sur l’eau. Quelques oiseaux volaient, tournant dans le ciel, comme s’ils accompagnaient Gabriel.
    Un rire presque hystérique sortit des lèvres entrouvertes de Gabriel. Il stoppa tout mouvement et leva les bras vers le ciel, tentant de capturer le soleil, riant toujours nerveusement. Ses bras revinrent contre lui et il les serra compulsivement contre lui, émettant des sons qui pouvaient tant être des rires que des pleurs. Ses cicatrices lui faisaient mal, d’un coup, et il lui semblait revivre chaque coup, redoublé au centuple. Et sa brulure s’embrasait, le faisant plus rire encore qu’avant.
    Des larmes coulaient sur ses joues, mais il n’aurait pu dire si c’était parce qu’il pleurait ou parce qu’il riait. Peut-être les deux. Il amena son poing vers sa bouche qui se tordait en un rictus mauvais et le mordit. C’était des pleurs. Il n’émettait plus aucun son, comme soudain devenu aphone. Ses épaules tressaillaient dangereusement et il marcha vers les pierres où ils avaient dormi, tentant de fuir Jack autant qu’il le pouvait. Il ne devait pas pleurer devant lui, n’est-ce pas ?
    Gabriel se laissa tomber sur le sable, face contre terre. Il respirait l’odeur du sable mouillé, tentant de se calmer et de cesser de pleurer. Le sable sentait la pluie. Gabriel n’aimait pas vraiment l’odeur de la pluie. Elle était désagréable. Amère. Lui-même se sentait amer. Découragé, nul. Inutile. Jack et Liiyah pouvaient bien se débrouiller sans lui. Ils l’avaient fait durant toutes ces années, ils n’avaient plus besoin de lui. Venir ici avait été une erreur. Il aurait du s’en douter, il aurait du savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeVen 1 Oct - 20:22

    Jack le suivit, complètement dépassé par la réaction du jeune homme. Tour à tour, il dansait, il riait, il pleurait et le fuyait pour se laisser tomber misérablement sur le sable. Il n'était pas comme Gabriel, il ne l'aurait jamais pris dans ses bras. La fierté. L'orgueil. Et il savait aussi que c'était ce qui poussait le jeune homme à le fuir, pour pas qu'il ne voie. L'adolescent s'approcha de lui, face à son propre désarroi, au même déchaînement qu'il avait ressenti quelques heures plus tôt sauf que cette fois les rôles étaient inversés. Il était le témoin de ce spectacle.
    « Debout. Relève-toi...»
    Il était sec, ses mots étaient durs. Il lui en voulait encore mais il ne pouvait se résoudre à le laisser ainsi, dans sa propre solitude. Pourtant il ne viendrait pas se baisser pour le prendre dans ses bras, le réconforter et le laisser pleurer sur son épaule comme un enfant. Il l'avait fait et il s'était trouvé lâche de laisser voir ses faiblesses ainsi à...un inconnu. C'était comme s'il retrouvait le Gabriel de son enfance tout étant face à un inconnu dont il ne connaissait que la partie le concernant de son histoire. Mais il était poussé par ce sentiment qui faisait qu'il se sentait obligé de l'aider, incapable de l'abandonner à son tour.
    L'adolescent blond lui attrapa le bras et le tira d'une façon presque sèche et violente qui traduisait toute son obstination à le faire se relever. Il l'obligerait même s'il devait le relever lui-même à se remettre debout, il ne le laisserait pas à terre même si la blessure était morale. Il devait lui faire mal ? Certainement mais il savait aussi qu'il ne pourrait jamais l'aider en essayant d'être réconfortant, non ce n'était pas son genre de sourire, de faire une blague pourrie destinée à faire sourire et de lui parler gentiment en lui promettant un bel avenir.
    « Viens me regarder en face au lieu de me fuir. »
    Le fuir encore une fois...Le laisser sans explications sans qu'il ne sache ce qu'il avait fais. Même s'il ne savait pas pourquoi le jeune homme s'était mis soudain à danser, puis à osciller entre rires et larmes certainement éprouvé par tous les sentiments qui devaient l'envahir, il ne le laisserait pas fuir une nouvelle fois. Aujourd'hui il voulait qu'il lui fasse face même s'il était plus grand, même s'il était plus âgé. Il ne laisserait jamais tomber son frère et il ne le laissera plus jamais tourner le regard. Il savait ô combien cela pouvait être douloureux de faire face à certaines personnes mais...il voulait pouvoir croire que cet homme était encore son frère, qu'il était fort malgré les épreuves et qu'il pouvait se relever. Il voulait y croire...Que malgré les années, il restait encore ce frère qui lui avait tant manqué.



This is life every second here
Gripping tighter
Empty praise to all the things I fear inside
Immensité silencieuse ( PV) 70-1 Immensité silencieuse ( PV) 46 Immensité silencieuse ( PV) 21-1
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeJeu 7 Oct - 19:42

    Gabriel entendait les pieds de Jack s'enfoncer dans le sable. Schplaf, schplaf. Il le sentait proche de lui. Un sourire amer s'afficha sur les lèvres du jeune homme. La scène avait comme une saveur de déjà vu pour lui. Mais Jack ne le prendrait jamais dans ces bras, c'était... totalement improbable.
    « Debout. Relève-toi...»
    C'était plutôt à ce genre de réaction à laquelle il fallait s'attendre, effectivement. Jack devait sûrement lui en vouloir d'être si faible. Si inutile. Il se sentait comme lorsqu'il était gamin et qu'il pleurait après que sa mère l'ait blessé. Il sentit son bras être attrapé, et tiré violement, lui faisant mal. Il ne dit rien, cependant, et ne tenta pas de se relever, ses jambes semblaient comme trop faibles pour le porter. Il ne voulait pas affronter le regard de son frère. Gabriel tenta de retirer son bras de la poigne de fer du plus jeune, la tête baissée et toujours au sol, bien qu'il fut assis maintenant. Il avait froid, et sur la surface nue de son torse on pouvait y voir sa chair de poule et ses frissons faire soubressauter sa peau.
    « Viens me regarder en face au lieu de me fuir. »
    Gabriel sursauta. Il fuyait ? Et bien... oui. Et maintenant qu'il l'avait réalisé, ça ne changeait rien pour lui. Il fuyait, mais que pouvait-il faire d'autre ? Ce passé était trop douloureux pour qu'il songe même à se le remémorer. Sa vie n'avait été belle que lors des moments passés avec eux. Mais il ne pouvait pas leur parler de ça. Parce qu'il avait peur de leur donner l'impression de se plaindre, parce qu'il avait trop mal pour leur dire, parce qu'il ne leur faisait... plus confiance ?
    Etait-ce cela ? Ne faisait-il plus confiance à son frère et à celle dont il était censé être tombé amoureux ? Peut-être. Quelque chose s'était brisé lorsqu'il les avait abandonnés. Quelque chose qui ne demandait qu'à être réparé. Mais était-il prêt pour cela ? Etaient-ils prêts ? Rien n'était moins sûr. Et Gabriel garderait tout pour lui tant qu'il le pourrait. Il aurait tellement voulu pouvoir redevenir, comme ça, la personne qu'ils avaient apprécié. Leur grand frère adoré. Celui qui était là pour eux, qui les protégeait du mieux qu'il pouvait. Sa princesse et son frère. Gabriel se mordit violement la lèvre, faisant rouler quelques perles carmines. Plus rien ne serait jamais comme avant. Et ça le tuait. Son poing se fermait et se refermait, toujours emprisonné par Jack qui le serrait douloureusement.
    « Je le sais... JE LE SAIS ! JE SUIS UN LACHE ! OUI, JE FUIS ! MAIS C'EST... c'est... sa faute... »
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeMar 26 Oct - 23:29

    Il ne se releva pas et l'assit en le tirant par le bras sans qu'il ne semble même essayer de se défendre. C'était ça son frère ? C'était ça ce grand frère qu'il avait espéré revoir, qui l'avait tant blessé...C'était ce lâche qui ne faisait rien pour se battre contre lui. Pourtant rien ne le forçait à rester là , ils n'étaient pas reliés par le sang mais par un étrange lien du cœur, ils seraient jamais éternellement liés l'un à l'autre...Pourtant il avait toujours l'impression que ce lien de cœur ne s'effacerait jamais, qu'il serait son frère d'une façon ou d'une autre même s'il ne le voulait plus. Mais il avait devant lui ce jeune homme qui se laissait faire sans même esquiver la moindre riposte, il ne faisait que attendre. Pourtant...Il était convaincu qu'avant il aurait sauté à la gorge du moins costaud qui l'aurait menacé. Que lui était-il arrivé ?
    « Je le sais... JE LE SAIS ! JE SUIS UN LACHE ! OUI, JE FUIS ! MAIS C'EST... c'est... sa faute... »
    Sa faute ? De surprise face à sa réponse, son cri, cet espoir qui naissait en lui de revoir ce frère qu'il avait aimé, il lâcha son bras. Sa faute...Sa...De qui était-ce la faute ? Pas lui, sinon il aurait employé ta. Liiyah ? Quelqu'un qui ne connaissait pas ? Qui ? De qui était-ce la faute qu'il était parti, pourquoi avait-il fuit ? Il se demandait pour la première fois la véritable raison, s'il était vraiment parti de lui-même. Il s'était souvent posé la question, la retournant dans les sens possible sans réussir à trouver la moindre piste de réponse...Alors imaginer qu'en réalité, il avait peut-être était forcé. Forcé à les quitter eux ? Ou à partir comme ça ? Avait-il préféré le leur cacher ou n'était-il pas au courant ? Sue s'était-il vraiment passé ?
    « Sa faute...à qui ? »
    Jack recula d'un pas, en proie à des milliers de questions qu'il n'avait pas pu imaginer avant, n'ayant jamais conçu qu'une autre personne pouvait être impliqué. Une...Et s'ils étaient plusieurs ? Qui ? Pourquoi ? Il est vrai qu'il en savait relativement peu sur le milieu et la vie de Gabriel, surtout avant de le rencontrer. Liiyah devait savoir mais il n'avait jamais abordé le sujet, on l'avait tu et gardé pour sois si longtemps. L'adolescent le regarda dans les yeux, il ne comprenait plus. Tout était flou et toutes les hypothèses qu'il avait élaborées avant d'abandonner n'avait plus grand sens. Il ne voyait pas de qui il parlait, il ne voyait pas qui l'aurait poussé à les laisser aussi longtemps.
    « Ex...Explique moi. »


This is life every second here
Gripping tighter
Empty praise to all the things I fear inside
Immensité silencieuse ( PV) 70-1 Immensité silencieuse ( PV) 46 Immensité silencieuse ( PV) 21-1
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeMer 27 Oct - 11:49

    Il sentit que Jack avait lâché son bras, et il le ramena contre lui. Gabriel était recroquevillé contre lui-même, des larmes roulant sur ses joues. Son frère aussi en avait assez de lui.
    « Sa faute...à qui ? »
    Gabriel ne savait pas si il pouvait lui dire. Révéler comme ça le secret qu’il gardait depuis si longtemps, ce secret qu’il aurait voulu garder pour lui pour l’éternité ? Peut-être que son frère pouvait savoir, lui. Mais Gabriel ne pouvait s’empêcher de croire qu’il l’abandonnerait. Qu’il serait seul à nouveau, et que Jack irait raconter ce qu’il lui avait confié. Alors… il ne faisait plus confiance à son frère ?
    Gabriel sentit son frère reculer d’un pas. Alors, ça y était, il le dégoutait déjà ? Il s’y attendait, bien entendu. Son monde s’écroulait petit à petit, et bientôt il ne resterait que lui, seul au milieu.
    « Ex...Explique moi. »
    Oh. Finalement, il voulait qu’il lui explique. Alors il ne le dégoutait pas, du moins pour le moment. Gabriel tenta de reprendre une respiration moins saccadée que celle qu’il avait, et d’arrêter de pleurer. Si ses parents le voyaient ainsi, à sangloter sur la plage, misérable… Sa mère ne l’aurait pas supporté et l’aurait frappé, sûrement. Il l’aurait sûrement mérité, d’ailleurs. Peut-être avait-il mérité toutes les fois ou sa mère l’avait battu ?
    Gabriel se mordit la lèvre. Il devait expliquer à Jack pourquoi il les avait abandonnés. Il reprit son souffle et leva la tête, posant ses yeux sur son petit frère qui avait bien grandis.
    « La dernière fois où nous nous sommes vus… Lorsque je suis rentré, ma mère m’attendait dans ma chambre et… elle a voulu me frapper, je me suis défendu, elle a accroché des barreaux à ma fenêtre. Ce n’était pas la première fois qu’elle me frappait, ça arrivait assez couramment mais je n’avais rien dit avant ce jour là. Après ça, j’ai… essayé de devenir le fils parfait qu’ils… qu’ils avaient souhaité avoir. Mais ma mère était… comme devenue folle, et elle n’a jamais arrêté de me battre. Et je n’ai rien dis… je n’ai jamais rien dit, comme le lâche que je suis… elle semblait aimer me frapper, alors pour qu’elle m’aime je… je me taisais. Mais ça n’a rien changé. Je n’ai jamais… jamais réessayé de retourner vous voir. J’avais trop honte… mais je vous ait attendu ici. J’espérais vous revoir… même si je savais que vous alliez m‘en vouloir… »
    Gabriel rebaissa sa tête. Ses mains couraient sur son épaule, retraçant ses cicatrices, s’arrêtant parfois sur une d’entre elle. Ses mains descendirent jusqu’à ses avants bras où il enfonça ses ongles, serrant les dents pour éviter de pleurer. Mais c’était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Jack r.
Matthews Jack r., got it ?

messages : 71
ici depuis : 18/08/2010

Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitimeDim 31 Oct - 22:12

    « La dernière fois où nous nous sommes vus… Lorsque je suis rentré, ma mère m’attendait dans ma chambre et… elle a voulu me frapper, je me suis défendu, elle a accroché des barreaux à ma fenêtre. Ce n’était pas la première fois qu’elle me frappait, ça arrivait assez couramment mais je n’avais rien dit avant ce jour là. Après ça, j’ai… essayé de devenir le fils parfait qu’ils… qu’ils avaient souhaité avoir. Mais ma mère était… comme devenue folle, et elle n’a jamais arrêté de me battre. Et je n’ai rien dis… je n’ai jamais rien dit, comme le lâche que je suis… elle semblait aimer me frapper, alors pour qu’elle m’aime je… je me taisais. Mais ça n’a rien changé. Je n’ai jamais… jamais réessayé de retourner vous voir. J’avais trop honte… mais je vous ait attendu ici. J’espérais vous revoir… même si je savais que vous alliez m‘en vouloir… »
    Ses yeux s'écarquillèrent au fil de ses paroles qui s'inscrivaient dans sa mémoire, dans don être face à toute la douleur qu'il avait pu ressentir. Jamais il n'avait rien dis, son frère avait toujours était plus fort qu'il ne l'était imaginé alors. Pourtant il n'arrivait pas à le comprendre et il savait qu'il n'arriverait jamais à le comprendre, cette pensée lui serrer le cœur. Parce que lui n'avait jamais vraiment connu sa véritable mère, elle l'avait juste abandonné en soir en se suicidant. Il n'en gardait aucuns souvenirs, on lui avait juste raconté. Certes il y avait eu cette mère adoptive, cette remplaçante mais elle n'a jamais eu cette place dans son cœur car il avait déjà une mère. Il ne pouvait pas comprendre à quel point il pouvait souffrir de voir sa génitrice le rejeter, tant aimer le frapper. La chair de sa chair. En fait c'était un acte plutôt étrange, n'aurait-elle pas dû aimé avoir ce petit être contre elle au lieu de l'avoir perdu ? N'aurait-elle pas dû passer son temps à lui caresser doucement les cheveux, à jouer avec lui, à l'aimer comme une mère ?
    Il voulait juste lui plaire...Ils ? Ses deux parents sûrement. Jack n'avait jamais cherché à plaire à quelqu'un, il se savait bien assez tôt l'enfant dont on avait pas voulu. Sa mère ne se serait pas suicidée si elle l'avait assez aimée et son père, il ne l'avait jamais vu peut-être même était-il parti avant sa naissance. Cela devait être un étrange sentiment que de vouloir plaire à quelqu'un, de vouloir qu'on fasse attention à nous et qu'on soit fier de nous. Mais c'était quelque chose qu'il n'avait jamais cherché à avoir de ses parents adoptifs, il n'arrivait pas à les considérer comme ses véritables parents. Il n'a jamais réussi à leur faire une place assez grande pour combler le vide qu'avait laissé ses géniteurs en vérité.
    « Je... »
    Mais il ne savait pas quoi dire, il ne savait pas comment réagir face à une douleur qu'il ne pourrait lui-même jamais comprendre, même envisagé. Il ne savait pas ce que c'était d'avoir ses véritables parents, d'avoir le sentiment de leur ressembler et d'en être fier ou de vouloir à tout prix leur plaire pour qu'eux aussi soient fiers de nous. Il se retrouvait perdu face à la détresse de son frère, comment l'aider ? Il semblait n'y avoir que le temps pour atténuer ces cicatrices bien que parfois toute une vie ne suffise à les cicatriser complètement. Maladroitement, il posa une main sur l'épaule de son frère. Mais il se sentait toujours aussi perdu, il ne savait pas comment le réconforter. Le prendre dans bras ? Lui dire que tout irait bien ? Lui mentir ? Il n'arrivait pas à trouver les mots justes. Il avait l'impression que cela sonnerait faux de sa part alors qu'il ne pouvait pas réellement comprendre.
    L'adolescent s'agenouilla à son niveau, son grand frère...Il n'avait plus rien du jeune adolescent aux traits encore enfantins qu'il avait connu quelques années plus tôt et il connaissait déjà cette douleur. Cela faisait au moins huit ans et certainement plus qu'il devait endurer ça...C'était bien trop pour un enfant mais il n'avait jamais rien partagé comme...lui. Au fond, ils se ressemblaient. Ils gardaient les choses pour eux sans faillir, ils ne disaient rien et ils voulaient rester forts. Il avait l'impression de découvrir une partie de son frère qu'il ne lui connaissait pas, il était bien plus fier qu'il l'avait imaginé.
    « Je...suis...là. »
    Ce n'était pas un mensonge, cela ne sonnait pas faux. Il était réellement là sans connaître et comprendre toute la douleur, les incertitudes et doutes, les séquelles qui avait pu le ronger face au comportement de sa mère. Il était là et il comprenait que son frère lui ressemblait un peu, il était fier et il savait à quel point cela pouvait être dur de donner l'impression d'être inébranlable. Il savait à quel point parfois cela pesait tellement lourd qu'on vacillait mais qu'on s'obstinait à rester debout, à ne pas donner l'impression de tomber. Mais aujourd'hui, en cet instant, il était là avec lui. Comme il l'avait était quelques heures plutôt pour lui. Jamais il ne dirait rien du mal qui pouvait ronger son grand frère, il le laisserait s'ancrer jusqu'au plus profond de son être et l'emporter avec lui dans sa tombe. Quelques larmes perlèrent le long de ses joues, il se sentait si vulnérable face à ce frère qui le comprenait...



This is life every second here
Gripping tighter
Empty praise to all the things I fear inside
Immensité silencieuse ( PV) 70-1 Immensité silencieuse ( PV) 46 Immensité silencieuse ( PV) 21-1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé, got it ?


Immensité silencieuse ( PV) _
MessageSujet: Re: Immensité silencieuse ( PV)   Immensité silencieuse ( PV) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Immensité silencieuse ( PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: