AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ON EST DESCENDUS À TRENTE, MAIS VOUS POUVEZ ENFIN VOUS AMUSER !

Partagez | 
 

 Doux après-midi de confidences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Doux après-midi de confidences.   Ven 3 Sep - 5:02

Kaori nourrissait les oiseaux.

Assise sur le petit banc, seule pour le moment, elle répandait des miettes de pain sec sur le sol, ou les laissait dans sa main en attendant les merles qui se perchaient sur ses doigts délicats... Un léger soupir, le merle s’envola, et Kaori jeta un regard autour d’elle. Elle semblait attendre quelque chose. Ou quelqu’un.

Au moins, le temps était clément aujourd’hui. Doux soleil, température très acceptable pour la saison. Aucun nuage en vue. Et elle, assise sous le saule pleureur, comme dans une jolie peinture.

Vraiment, il n’y avait pas de quoi se plaindre. Malgré l’attente qui durait un peu. La jeune fille passa la main dans ses cheveux qui lui semblaient presque lourds, tout d’un coup. Elle lança une nouvelle poignée de graines par terre, observant les oiseaux picorer tranquillement, sereinement, sans aucune méfiance. Un sourire discret releva ses lèvres. Ils lui ressemblaient un peu, c’était bien vrai.

Elle avait fini son sac de miettes, donc elle passa au livre qu’elle s’était apporté pour passer le temps. Pour une fois, Kaori était bien déterminée à voir Sinead.

Puisqu’elle l’attendait. Et les oiseaux aussi.

D’habitude, elles se voyaient plus ou moins au petit bonheur de la chance, savourant les moments ou elles pouvaient parler un peu. Sans rendez-vous, c’était la façon de fonctionner pour les deux confidentes.

Juste que, cette fois-ci, Kaori avait l’impression d’avoir quelque chose à dire. Peut-être à écouter. Elle s’en fichait un peu. Elles ne s’étaient pas vues depuis quelques semaines. C’était en fait la seule raison derrière l’attente.

Qui s’étirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   Sam 4 Sep - 17:16


_Une forme de bonheur;
    Vous n'avez pas l'habitude vous, de trainer dans lucky forest. Vous ne savez ce que regorge cette forêt aux allures vampirique et hantée le soir, mais le jour, elle est la lumière du globe, une vraie merveille. Sinead l'arpentais comme toute les fois où elle préférait sortir prendre l'air que de rester coincée dans Kyuu High School. Sur le chemin, elle avait pût admiré les splendides arbres alignés tout le long du parcours. Elle avait pu apercevoir la clairière toujours aussi lumineuse! Si elle ne devait pas nourrir les oiseaux au Saule pleureur, peut être qu'elle aurait osé se baigner dans la rivière de la clairière. C'est une expérience.. A faire seule. Sur son dos, portais une guitare sèche, classique, simple. Elle avait le don pour jouer de la musique, et l'ouï si fine qu'elle pouvait reconnaître toute les notes qu'elle entendais. De plus, sa voix était spectaculaire, c'était ce qui lui tenait le plus, la musique. Elle n'était forte en rien d'autre, juste la musique. Un petit sac blanc qu'elle trainait autour de sa main, balançait d'un côté et d'un autre, dedans, un sac de nourriture pour les oiseaux qui étaient toujours présent devant le Saule pleureur. Dans l'autre main, se tenait un petit déjeuner qu'elle allait déguster. Il n'y avait pas que les oiseaux qui étaient présents, s'ils étaient présent, c'est bien parce qu'on les nourrissaient. Kaori était sur le long banc qui longée une toute petite partis du géant arbre, près des oiseaux picorant la nourriture par terre. Quand celle-ci se retourna et remarqua enfin la présence de Sinead, elle lui sourit joyeusement. Elle était là, comme toujours, pas besoin de lui dire de venir, elle est toujours là. Kaori avait des yeux d'un bleu de la mer, si bleu profond qu'on avait l'impression d'aller dans une autre dimension. Sinead s'approcha petit à petit d'elle tout en tenant toujours son sac dans la main. « Hello Kaori. » D'un geste futile, elle la salua d'une main qui allait d'un côté à l'autre. Elle vint s'assoir près d'elle et enleva sa guitare de ses épaules et la posait derrière elle.

_Le chant des oiseaux;
    Depuis combien de temps, les jeunes filles ne s'étaient pas vues? Depuis un long moment, maintenant. C'est sûr qu'avec Sinead, la vie n'était pas simple, entre son boulot qui lui prenait beaucoup de temps, ses journées à la bibliothèque pour lire ses romans et ses journées au lycée. Rien n'empêche que Sinead avait toujours un peu de temps pour venir se confier à Kaori en présence du géant arbre derrière elles, et c'est ce qui était important. Leurs petites fois où elles se voyaient passait tellement vite, elle en profitait un maximum. Elles parlaient, parlaient, parlaient. De vrai pipelette! Alors que Sinead n'était pas du genre à discuté, elle préfère taire toute ses vérités, mais avec Kaori, le courant passe si facilement. Elles se disaient leurs passions, leurs rêvés, leurs problèmes, elles jouaient de la musique, partageaient leurs repas et prenaient des photos d'elles et du saule pleureur. Pleins de chose, énormément de choses. Beaucoup de rire, tellement envoûtant, fascinant. Sinead était si contente de revoir la jeune Kaori, elle voulait la revoir depuis un moment. Elle l'a regarda dans ses yeux bleus et lui avoua: « Tu m'as manqué Kaori. » Après ces courtes paroles, elle se sentait gênait et chercha une autre occupation.

_Tellement magique, la vie, la musique;
    Sinead commença à glissait sa main dans les cheveux, et puis sortis son déjeuner. « J'ai pris du soboro de Saumon, du soboro d'œuf, du riz avec un peu de furikaké, une petite salade composée. » Elle cité tous ce qui était représenté en montrant du doigt ce que c'était à chaque fois. Sinead regarda Kaori, qui était toujours aussi souriante et mignonne. Elle sortis ensuite son bentô pour le présenter à Sinead, elle cita le sien et fini par se les échanger. Elle prit leurs repas en riant et en se racontant plusieurs histoires passé. Depuis le temps qu'elles ne s'étaient pas vues, elles en avaient des choses à se dire! Repas fini, et le tout rangé dans le sac. Sinead pris sa guitare, et puis elle regarda Kaori. Elle attendais quelques chose d'elle, mais quoi? Kaori ferma alors les yeux pour ensuite les rouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   Dim 5 Sep - 7:58

Rien que l'attente. Kaori s'ennuyait un peu, malgré son livre. Elle leva la tête, regarda aux alentours, pleine d'espoir. Toujours rien. Un petit point mouvant, c'est tout. Avant de retourner sa lecture, elle jeta un dernier regard, qui la fit presque se lever. Sinead était enfin là!! Elle répondit joyeusement à son signe de main, avant de ranger son livre et de l'attendre sur le banc, anticipant déjà les longues conversations qu'elles avaient à chaque fois. Lorsque Sinead s'assit à côté d'elle, elle remarqua qu'elle avait apporté sa guitare. Un sourire d'autant plus joyeux apparu sur son visage. Peut-être est-ce qu'elles allaient pouvoir partager un peu de musique, une fois de plus... En fait, c'était Sinead qui avait initié Kaori à la mélodie des sons. C'est celle qui lui avait appris à chanter. C'était toujours elle qui la guidait, et qui lui permettait de pratiquer. Kaori ne chantait jamais devant personne d'autre. Uniquement sous le Saule immense.
Mais elles n'en était pas encore là. Il fallait déjà savoir tout se qui se passait dans la vie de l'autre, faire un résumé de la sienne... La vie de Kaori n'était pas très intéressante, selon elle-même; mais avec la jeune Fujiko, elle avait toujours l'impression que ce qu'elle disait était entendu, peu importe que ce soit uniquement le fait que la chatte de la voisine avait eu une portée de petits.
C'était donc les paroles qui menaient le moment, un flot presque ininterrompu de babillages anodins, mais pourtant tellement apprécié. Dieu, comme elles s'étaient ennuyées l'une de l'autre!
Après un certain temps de papotage, un moment de silence leur permis de reprendre leur souffle.

Alors, Sinead regarda Kaori droit dans les yeux, et lui dit:

« Tu m'as manqué Kaori. »

D'abord un peu frappée par cette confession soudaine, la concernée reprit bien vite ses esprits et sourit doucement, avant de répondre, d'un ton qui ne laissait aucun doute:

À moi aussi, tu m'as manqué, Sinead!"

Elle passa ensuite son bras sur les épaules de la jeune fille et serra un peu, juste assez pour qu'elle comprenne bien qu'elle tenait à elle. Puis elle revint à sa position précédente, et observa avec intérêt Sinead déballer son repas. Souriant toujours, elle sorti le sien de sous le banc et commença à lister ce qui s'y trouvait.

"Quand à moi, j'ai pris des crêpes roulées au jambon, fromage et basilic, avec des choux à la crème, un éclair au chocolat et un morceau de tarte à la fraise...

Ça y est, elle se sentait presque gourmande. Un peu pour se donner meilleure conscience, et un peu pour faire plaisir à Sinead qui aimait les pâtisseries, elle accepta l'échange des dîners avec un sourire. La discussion ne s'arrêta pas pour le repas, pas pour si peu. Seulement, le sujet tourna un peu plus vers la nourriture.

C'est donc à ce moment, après que les dernières miettes eues été mangées, que Sinead sortit sa guitare, et regarda Kaori avec une certaine anticipation dans les yeux. La même expression que Kaori, qui, les yeux brillants, demanda:

"Alors? On joue quoi??"
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   Dim 5 Sep - 22:44

Voir le Fichier : dewplayer.swf" width="200" height="20" id="dewplayer" name="dewplayer">


01-Hold-On.mp3[/URL]" />


_Et deux voix mélodieuses accompagnés;
    Kaori avait tout a fait compris ce que voulais en venir Sinead. Elle demanda tout de suite après son jolie soupir joyeux, ce qu'elles allaient joué. La jeune demoiselle lui sourit à sa question. Elle avait écouté la voix de Kaori, elle n'était pas comme la sienne, mais aussi belle! Sinead ne pouvait pas laisser passé une chanteuse à si joli chant. Bien qu'elle-même ne se considérait pas comme ayant une belle voix et ne chantait que par pur plaisir, mais elle devait aidé Kaori qui admiré son chant. Un vrai vice-versa. La jeune fille lui avait pris au moins dix chansons depuis qu'elles se connaissent et elles avaient le même goût niveaux musiques. En même temps, Sinead l'avait emmené dans sa voie, alors c'était normale qu'elle finisse par appréciait le même genre. Ce que Kaori n'avait jamais entendu de Sinead, c'était quand elle chantait accompagné de son piano. Comme elles se voyaient toujours dans la Lucky Forest, jamais elle ne pouvait appréciait la mélodie d'un piano. La brunette passa sa main dans sa guitare, réfléchissant à quoi elle pourront bien joué cette fois-ci. Un petit «Clic» dans sa tête l'a fit sursauté, elle allait lui apprendre un nouveau morceau. « Hold on. » commenta Sinead d'un bond, sur le banc. Kaori n'avait pas l'air de connaître, normale, elle ne lui avait jamais fait écouté. Elle prit une petite pulsion et se mit à joué le morceau. Devant elle, une feuille qu'elle venait de sortir de son sac, Sinead: «And I'm waiting for the day», elle chantonnait la musique, jouait de son instrument lentement, on entendait même plus les oiseaux. Le chant fini, elle regarda Kaori, complètement enchantée dans le morceau qu'elle venait de jouait.

_La guitare est en route, le chant est allumé;
    Elle venait de passé une autre feuille où était seulement inscrit les paroles. Le début était assez difficile. Savoir jouait le même rythme directement n'est pas possible, mais au bout de trois reprises Kaori avait pris le même tempo que Sinead. Toute deux chantaient, il n'y avait peut être qu'une guitare, mais ça suffisait pour donner une vraie mélodie. La fin de la chanson arriva et elles finirent par se regarder. «Bravo Kaori, tu es vraiment fantastique.» félicita Sinead gaiement. Après un long silence qui s'était créer: «0n le rejoue une dernière fois?», elle ne voulait pas partir, elle voulait rester avec Kaori jusqu'à ce que le soleil se couche, pas grave s'il fait nuit, de toute manière, elle prendra le tramway. Pas grave si elle pourrait tombé sur des mauvaise personne ou encore arrivait en retard à son boulot du soir, elle voulait seulement resté avec Kaori. Elle se mit alors à rejoué la mélodie, une pure merveille, les voix s'étaient accordés comme si elles avaient toujours étaient ensemble, la guitare résonnait tout le long du saule pleureur et le soleil se couchait, une pure merveille, oui. Elle n'avait pas sommeil, il n'était que 17h et ce n'était que la fin de l'été, il ne faisait pas encore nuit, loin de là. Peut être que la demoiselle devait rentré, elle. Kaori était du genre à suivre toute les règles de la vie, à être comme une vraie élégante et aimable jeune fille qui était le bonheur de la famille. Sinead n'aurait jamais pu écoutait tout le petit monde juste pour les rendre heureux, pourquoi elle, ne pourrait pas vivre une vie sereine comme tous ceux qui l'entourait. Enfin, nous sommes tous différent et on accepte comme sont les personnes, il faut dire, on ne peut pas ne pas apprécié une fille aussi gentille et agréable. Sinead le savait, toutes les deux avaient même passions et on ne pouvait pas dire qu'elles se ressemblaient pour autant! Cinq minutes à joué la chanson, Sinead rangea donc sa guitare.

_Kaori, Sinead et puis s'en va;
    La jeune brunette se leva nonchalamment, aucune envie de la quitter. Et, elle n'allait pas le faire! Pourquoi partir alors qu'ils avaient encore tant de chose à se dire toute les deux, en faite, il y en avait toujours des choses à dire. Surtout le fait que Sinead ne lui avait jamais révélé son plus grand secret, être une Rioter. 0h, quel grand travail que d'être une rioter où l'on doit cacher son existence, chaque jour. Elle voulait arpenter la suite du saule pleureur. Car ici, tout ce qu'on voyait, c'était cette immense arbre, encore plus grand que celui qu'on voyait tout les jours à Green Plain, aussi gros que 10arbres réunis, et oui, autant! Mais derrière était un tout autre chemin à suivre, ça ne s'arrêtait pas là. Alors elle proposa à Kaori de se baladait le long du chemin. Toutes les deux marchaient doucement, se racontant leurs problèmes et leurs petites histoires, encore et toujours. Sinead écoutait toujours attentivement les drôles histoires de Kaori, car oui, Kaori avait surtout des histoires drôles que des histoires tristes. Peut être ne voulait-elle pas raconté ses problèmes. «Tu ne mas jamais raconté comment était ta famille.». En y repensant, c'était vrai que Sinead n'avait jamais eu d'image sur la famille qu'elle avait. Des frères et sœurs? Un père ou mère décédé? Rien, elle n'en savait rien. Il faut dire qu'elle aussi n'avait jamais parlait de son histoire de Rioter, et la mort irrécurable de son frère et ses parents. A part qu'elle lui avait déjà raconté pleins d'histoire sur Etsumi, mais jamais autre chose. Mais elle voulait d'abords en savoir plus sur celle de Kaori.


Dernière édition par FUJIKO Sinead le Dim 19 Sep - 18:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   Jeu 9 Sep - 4:57

Et juste comme ça, c'était fini.

Un petit moment de plénitude dans la paix de Lucky Forest.

De quoi être heureuse, en fait. Kaori, après la séance de chant, avait un sourire très serein, toute contente du bout de bonheur qu'elle avait réussi à attraper. Dans la joie et les babillages toujours, les deux jeunes filles allèrent se délier les jambes autour du Saule, savourant la beauté du coucher de soleil qui tentait tout de rouge. Une petite brise, la même qui les avait rafraîchit durant toute la journée, soufflait toujours, et c'est avec les cheveux dans le vent que Kaori entendit la voix de Sinead demander:

Tu ne m'as jamais raconté comment était ta famille.

Ma famille??

Fit-elle, surprise. Après tout, c'était bien une des première personne qui lui demandait. Kaori avait toujours plus ou moins évité le sujet, mais en se disant que, si on lui demandait directement, elle allait répondre franchement. Et voilà que le moment était arrivé.

Si tu veux vraiment savoir, elle n'était pas vraiment rose... Je dis était, parce que je n'entends plus parler d'eux depuis environ quatre ans.
En gros, on pourrait à peine dire que j'ai été élevée. Je n'ai jamais su pourquoi, mais mes parents ne m'ont pas aimé. Pas une seconde depuis ma naissance. J'image qu'ils ont une raison valable, du moins à leurs yeux, mais disons que j'en ai plutôt souffert. Je n'ai pas de frères ni de sœur, et je n'ai pas parlé à mes parents depuis que je suis rentrée à Kyuu High School.... Ils me considéraient comme un poids de trop, quoi. Ça n'allait pas jusqu'à la violence physique, ni même psychologique; seulement, ils ne s'occupaient pas de moi. Je me débrouille depuis que je suis toute petite, toute seule, et j'ai vraiment tenté de leur plaire sans cesse... Aujourd'hui, j'ai abandonné. Ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent, je vis ma vie et j'en suis satisfaite. Et puis, s'ils le voulait, je leur pardonnerais n'importe quand.


Elle vit l'air un peu sceptique de Sinead, mais n'en fit pas de cas. Elle était habituée à ce que les gens s'imaginent qu'elle était née dans un château et qu'elle ait été élevée par les meilleurs parents du monde, entourée de petits frères et petites sœurs qui lui demandait des histoires. Non pas que cela ne lui aurait pas plu, mais elle se doutait que, dans un autre contexte, elle n'aurait pas été capable de développer une façon d'être aussi accommodante.

Le silence qui avait suivi sa déclaration se poursuivait toujours pendant qu'elles marchaient, toutes les deux, la fille à la guitare et celle qui chantait, toutes les deux avec un certain poids sur le cœur, toutes les deux s'en occupant différemment.

Kaori ne brisait pas le silence. Elle en faisait presque une règle d'or. Elle savait que Sinead n'aimait pas beaucoup parler de ses liens familiaux, puisqu'elle avait souvent remarqué une légère amertume dans son ton lorsqu'elle racontait des histoires sur son frère, souvent suivi d'un éclair de tristesse mélangé à une colère impressionnante. Il ne fallait pas essayer de lui cacher, elle se doutait qu'il était mort, raison de plus pour éviter le sujet. Mais Kaori connaissait assez la psychologie humaine pour savoir que souvent, ceux qui posaient des questions du genre s'attendait à se la faire retourner, même chose pour les compliments. Donc, avec un doux sourire, elle demanda:

Tu veux en parler?
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   Jeu 16 Sep - 20:24


_Une virée entre confidente;
    Elles étaient quand même plutôt loin de leur point de départ, avait constatée Sinead alors que pendant tout ce temps, elle n'avait pas fait attention au trajet. Elle allait doucement discutant doucement et regardant le soleil se couchait. Kaori fût d'abord surprise de la question puis elle devint plus relaxée juste après un temps de réflexion. Sinead avait touché le point qui faisait mal? Elle ne dis rien, laissant tout le temps qu'elle voudra à Kaori. Celle-ci n'avait pas l'air de passait à un autre sujet, ce qui montrait bien qu'elle allait lui en parlé. Bien qu'il faisait tard, les jeunes filles avaient eu droit à un magnifique soleil et l'arrivé des étoiles sur un ciel noircis. Peu importe, magnifique ou non, l'important, c'était Kaori pour Sinead. Un lapin passa rapidement dans son champs de vision, un lapin tout blanc, qui trainait dans la lucky forest. Ce n'était pas surprenant de voir des animaux ici, c'était leurs seul endroit où il pouvait être. Kaori commença enfin à raconté.
_Des histoires pas très joyeuses;
    Kaori venait de finir de raconter son histoire. Une famille comme on pouvait croiser de partout pourtant, Kaori n'était pas devenue une de ces filles et garçons violents et méchants à cause de leurs familles, loin de là. Elle était quelqu'un de gracieuse, gentille, elle ne pourrait jamais levé la main contre quelqu'un ou dire une insulte, hors de ses moyens, ça n'existe pas pour elle, ça n'existe pas dans son vocabulaire. Tout ce qu'elle voulait, c'était le plus plaire à ses parents, elle voulait tellement qui revienne la voir pour la prendre dans ses bras, l'embrassait où même peut être, se disputer. Mais c'était peut-être impossible, il y a un début, ce début ne s'arrêtera plus jamais jusqu'à la fin. On ne pouvait pas faire revivre un mort, on ne pouvait donc pas non plus refaire venir sa famille près de soi, c'était la même chose. Quand on la voit, la jeune blonde, on ne pouvait pas penser qu'elle vivait comme ça, qu'elle vivait à part de l'amour familial et qu'elle devait se débrouiller seule, non, loin de là. Mais c'est sûr, il y a pire, vraiment pire.. Kaori finit par regarder Sinead, qui avait fini dans ses pensées. C'était sur, la jeune fille voulais lui dire quelques chose, mais quoi? Dans un long soupir, elle demanda « Tu veux en parler? ». Sinead, parlait de son plus grand malheur? Ça fait bien longtemps qu'elle se souvenait de ce jour, qu'elle devais raconter son histoire. A qui l'a-t-elle dit? Etsumi la connaissait déjà que trop bien, Jung racontera encore et toujours que les rioters sont le mal et ça ne lui servira à rien ce raisonnement, Karen n'était pas trop le genre à écouté les problèmes et Hikari, elle n'a jamais eu le temps de lui en parlé. Seulement sa meilleure amie qui sait bien sûr tout de chez tout, le savait. Et bientôt, elle allait le raconter à Kaori, une confidente sur qui elle pouvait se confier. Oui elle voulait lui raconter, pour ce soulager de ça, encore une fois. Sinead respire, un coup, puis deux. « A trois ans, mes parents se font assassiné sous mes yeux par un rioter. » commença-t-elle. « Ça avait été horrible de voir cette scène mais j'arrivais de plus en plus à me débarrasser de ces images grâce à Takumi, mon frère. Mais pas de chance, à six ans, je fût a nouveau terrorisé le jour où mon frère est rentrée, bassinant dans son propre sang et je n'avais rien pu faire. ». Elle arrêta de raconter, elle avait finit, elle ne voulait plus rien dire, elle se revoyait ses scènes horribles, un vrai massacre, sa famille anéanti. Mais elle vivait avec depuis tant d'année.
_Des mots qui pèsent lourds;
    Sinead n'avait pas bougé, Kaori n'avait toujours rien dit mais on voyait dans son visage qu'elle ne pouvait pas se rendre compte de son gros problèmes. La brunette fit demi-tour, remarquant qu'il commençait à pleuvoir. Quand elles se retrouvèrent en dessous du grand saule pleureur. Kaori finit par dire quelques phrases à Sinead, la jeune fille n'avait pas pu dire de mots car elle avait été emporté dans l'élan de Sinead qui voulait absolument se protéger la tête à elle et a Kaori. En même temps, elle ne voulait pas trop en parler, en rajouter, qu'elle pose des questions, ou ce genre de truc. Mais elle n'avait peut être pas cette attention de remuez le couteau dans la plaie, de l'enfoncer encore et encore, Kaori était une fille qui résonnait, intelligente, pas idiote, non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité, got it ?
Invité


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   Mar 12 Oct - 3:29

    Kaori ne s'attendait pas vraiment à une réponse en posant la question. Un beau silence, du moins. Respectueux. Puis Sinead se mit à parler.

    Un choc, presque. Une histoire sanglante, vile, violente, gratuite. Et qui, pourtant, donnait une jeune fille drôle, sympathique, quoiqu'un peu amère. Elle savait maintenant pourquoi. Une histoire courte. Mais qui en contenait assez pour bouleverser une existence entière.

    Celle de son amie.

    C'était une énorme confidence, une des plus importante que Kaori aie jamais eue. C'était son existence même que Sinead venait de mettre sur la table, à nu. Autant dire qu'elle avait une confiance presque aveugle envers sa confidente, qui devant une telle démonstration de foi ne savais trop comment réagir.

    Le temps d'y réfléchir, les deux jeunes filles avaient rejoint le Saule Pleureur pour s'abriter d'une pluie débutante. Et Kaori avait fini par conclure qu'il ne fallait plus parler de ce genre de choses. Un chose dite dans un moment de vérité, on peut la regretter bien longtemps. Surtout si la personne à qui on en parle à tendance à ressortir le sujet, à vouloir en converser pour aller plus loin... Non, la jeune fille était surprise, mais avait assez de bon sens pour ne pas mettre de sel sur la plaie. Son devoir, en tant que confidente, c'était de promettre de ne pas en parler, mais de ne pas changer son attitude envers elle non plus, et par-dessus tout de ne pas oublier la chose, de le prendre parfois en considération et ne pas en rire.

    Cette énumération bien fixée dans sa tête, Kaori remarquait maintenant qu'elle s'était assise pour mieux réfléchir, et que Sinead semblait s'attendre à quelque chose. Des paroles réconfortantes, peut-être. Si elle ne connaisait pas assez Sinead, on aurait pu si attendre. Mais Kaori se doutait bien de ce qu'elle voulait entendre.

    J'ose espérer que tu ne t'attends pas à ce que je change d'attitude envers toi?

    Une simple garantie, rien de plus. Pour bien signifier que le sujet étais clos. Et qu'elle pouvait toujours compter sur une amie qui ne la regarderais pas avec pitié. Elle fit suivre la phrase d'un drôle de petit sourire, mi-question, mi-"je me doute déjà de la réponse". Le tout en ouvrant d'un geste gracieux un petit parapluie très féminin, chose que Kaori apportait toujours un peu partout. Elle ne pouvait se permettre d'être mouillée, en partie parce que ses robes seraient horriblement lourdes, et aussi parce qu'elle aimait bien son image de "jeune dame toujours fraîche comme une rose".

    Elle tapota le banc à côté d'elle, invitant Sinead à venir s'abriter elle aussi sous l'ombrelle invitante sous la pluie qui s'enforcissait.

    Y avait-il vraiment autre chose à dire?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé, got it ?


MessageSujet: Re: Doux après-midi de confidences.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Doux après-midi de confidences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: